5 mars 2020
Le Complexe Daubigny
Nouvelle offre de logements étudiants sur Sicotte
Par: Rémi Léonard

La maison qui doit céder sa place à une résidence pour étudiants sur la rue Sicotte. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une esquisse de ce à quoi pourrait ressembler le futur complexe Daubigny. Photo gracieuseté

La résidence pour étudiants comptera 15 studios. Photo gracieuseté

Une nouvelle résidence pour étudiants verra le jour au printemps 2021 sur la rue Sicotte, à Saint-Hyacinthe, au cœur du Quartier des études supérieures. L’immeuble de quatre étages comptant 27 logements sera construit sur un terrain voisin du Jardin Daniel A. Séguin, où se trouve actuellement une résidence unifamiliale vouée à la démolition.

Publicité
Activer le son

Lorsque l’ancien propriétaire l’a mise en vente, les deux partenaires dans ce projet, les hommes d’affaires maskoutains Anthony Marcil et Vincent Lainesse, ont tout de suite vu le potentiel dans l’emplacement et la superficie du terrain. Dévoilant les détails de cette résidence qui pourra accueillir jusqu’à 63 locataires, Anthony Marcil s’est dit convaincu qu’il y a un « besoin à combler » dans le secteur pour la clientèle étudiante.

Malgré la présence de trois institutions d’enseignement supérieur regroupant des milliers d’étudiants, le quartier n’est « pas très gâté » en matière d’offre locative, autant en quantité qu’en qualité, constate celui qui est aussi président du Groupe Lalime.

Le modèle présenté se veut donc différent en proposant à la fois 12 grands logements (6 et demie) pour plusieurs colocataires ainsi que 15 studios pour les personnes seules ou les couples, a détaillé Anthony Marcil. Des divisions effectivement moins traditionnelles que dans la plupart des immeubles existants à Saint-Hyacinthe.

Le complexe de 5 M$ portera le nom Daubigny, d’après le fondateur de l’École vétérinaire française de Montréal, Victor Théodule Daubigny. Fondée en 1886, elle s’installera plus tard à Saint-Hyacinthe pour devenir la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

La clientèle cible est d’ailleurs les étudiants en médecine vétérinaire, a précisé Anthony Marcil, notamment parce qu’ils s’établissent généralement à Saint-Hyacinthe sur une plus longue période en raison du parcours universitaire.

Le projet comprend 50 places de stationnements extérieurs, notamment grâce à une entente avec le garage Robert Bernard, voisin du site. L’immeuble comptera quatre étages, incluant un demi-sous-sol.

La construction se fera au cours des prochains mois pour une livraison vers avril 2021. La location des studios et des logements a toutefois débuté.

image