3 mars 2016
Nouvelle saison de sirop d’érable en Montérégie-Est
Par: Le Courrier

La nouvelle saison de sirop d’érable commencera d’ici quelques jours en Montérégie-Est. « Il est difficile pour le moment de savoir si nous

Publicité
Activer le son

Dans les MRC de Pierre-De Saurel, des Maskoutains, d’Acton, de la Vallée-du-Richelieu, de Marguerite-D’Youville, de la Haute-Yamaska, de Brome-Missisquoi et de Rouville, 400 entreprises acéricoles possèdent du contingent et plus de 1,8 million d’entailles.

Au Québec, en 2015, il s’est produit plus de 107 millions de livres de sirop, dont 7,2 millions de livres en Montérégie seulement où 561 entreprises ­possèdent du contingent. Avec un tel volume d’entailles, cela représente des retombées économiques pour la région de 2,1 M$. À cela s’ajoutent les revenus des cabanes à sucre et ceux des producteurs qui vendent ­directement à la ferme leur sirop aux consommateurs.

Avec la baisse de la valeur du dollar canadien, l’industrie acéricole estime que l’année 2016 pourrait être très ­bénéfique pour l’économie en général et l’ensemble des producteurs. Les ­produits de l’érable sont vendus dans 53 pays à travers le monde, dont principalement aux États-Unis. En 2014, plus de 63 % des exportations canadiennes de sirop étaient destinées à ce pays. Les deux autres principaux marchés ­d’exportation sont le Japon et ­l’Allemagne. L’Inde et l’Angleterre sont, quant à eux, des marchés en émergence pour le sirop d’érable. Pour répondre aux besoins du marché à court et à moyen termes, l’industrie acéricole, actuellement en croissance, doit attendre le feu vert de la Régie des marchés agricoles pour accroître le volume de production.

image