21 juin 2012
Nouvelles mesures gouvernementales de réduction des matières résiduelles
Par: Le Courrier

L’Association des organismes municipaux de gestion de matières résiduelles (AOMGMR) accueille favorablement les nouvelles mesures annoncées conjointement par Pierre Arcand, ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Johanne Gélinas présidente du conseil d’administration de RECYC-QUÉBEC et Ginette Bureau présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC.

publicité

Les nouvelles mesures se déclinent en six grands chantiers de la gestion des matières résiduelles dans le respect du concept de développement durable.

Le président de l’AOMGMR, Réjean Pion, était présent pour assister à cette annonce qui constitue une nouvelle reconnaissance de l’importance de la gestion des matières résiduelles pour assurer l’atteinte des objectifs gouvernementaux, au chapitre du développement durable. « L’annonce faite par le ministre Arcand nous rappelle encore une fois l’importance que les municipalités devront accorder à la gestion responsable des matières organiques au cours des prochaines années et inévitablement lors de la mise à jour de leursplans de gestion des matières résiduelles », a-t-il dit.« L’annonce de nouveaux investissements de 4 M$ dès la première année pour la gestion des matières organiques ne peut que réjouir le milieu municipal qui doit adapter ses infrastructures de gestion aux nouvelles réalités. Alors qu’il y a un peu plus d’une année, l’avenir de RECYC-QUÉBEC pouvait nous apparaître bien sombre, nous avons clairement perçu qu’une nouvelle page venait de se tourner et que la confiance accordée à l’égard de toute l’équipe de Mesdames Bureau et Gélinas parle MDDEP mettait la table à une collaboration et une transparence qui, nous l’espérons,se feront sentir de plus en plus au niveau des relations avec le milieu municipal. » En effet, le ministre Arcand a tenu à préciser que RECYC-QUÉBEC sera placé au coeur des diverses interventions pour ces six grands chantiers, à titre de guichet unique de la gestion des matières résiduelles. L’annonce gouvernementale a été bien accueillie en ce qui concerne un nouveau soutien financier aux municipalités et aux ICI (industries, commerces et institutions) pour favoriser la gestion des matières organiques. Toutefois, un programme d’aide financière pour supporter des projets de réduction à la source, l’utilisation des produits de courte vie, les interventions au niveau des secteurs ICI et CRD (construction, rénovation, déconstruction), la promotion des produits à contenu recyclé et la modernisation du système de consignation publique ne semble pas faire que des heureux.Pour sa part, l’AOMGMR tient à rappeler que l’objectif ultime recherché par tous ceschantiers est la réduction de la quantité de matière dirigée vers l’élimination et en ce sens, une coexistence de la collecte sélective et d’un système de consignation publique a permis pendant de nombreuses années d’atteindre des résultats fort enviables.Si on souhaitait améliorer les performances de la consigne en ce qui concerne la quantité de contenants récupérés, il est clair qu’il était temps de hausser le prix de la consigne qui n’avait pas été ajusté depuis 1984. Il y aura cependant lieu de coordonner judicieusement les mesures entourant l’ajout de nouveaux contenants consignés qui ont été ciblés dans le cadre de ces mesures gouvernementales.

image