27 septembre 2018
Défi têtes rasées 2018
Objectif de 40 000 $ pour les 40 ans de Leucan
Par: Olivier Dénommée
La timide Léonie, en rémission d’une tumeur de Wilm’s à 4 ans, est entourée par André Brochu, directeur général des Galeries St-Hyacinthe, Valérie Bigras, chargée de projets, développement philanthropique à Leucan Montérégie, sa mère Patricia Chagnon et la famille d’honneur, composée de Louka, Monika Charbonneau, Guylaine Blain et Michel Charbonneau. Ensemble, ils espèrent en convaincre plusieurs de « mettre leur tête à prix ». Photo Martin Lacasse | Le Courrier ©

La timide Léonie, en rémission d’une tumeur de Wilm’s à 4 ans, est entourée par André Brochu, directeur général des Galeries St-Hyacinthe, Valérie Bigras, chargée de projets, développement philanthropique à Leucan Montérégie, sa mère Patricia Chagnon et la famille d’honneur, composée de Louka, Monika Charbonneau, Guylaine Blain et Michel Charbonneau. Ensemble, ils espèrent en convaincre plusieurs de « mettre leur tête à prix ». Photo Martin Lacasse | Le Courrier ©

Depuis 2001, 85 000 personnes ont accepté de se faire raser la tête dans le cadre du Défi têtes rasées Leucan, un geste de solidarité pour les enfants qui subissent une perte de cheveux à cause de leurs traitements, mais aussi une belle façon de ramasser de l’argent pour la cause. Pour les 40 ans de l’organisme, on espère amasser 40 000 $ en Montérégie et raser 5 000 nouveaux cocos à l’échelle du Québec le 14 octobre.

Publicité
Activer le son

En 40 ans, le taux de survie des enfants atteints du cancer est passé de 15 % à 82 %, signe que les 20 M$ remis par Leucan à la recherche ont porté fruit. Néanmoins, 42 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en Montégérie, souligne Valérie Bigras, chargée de projets, développement philanthropique à Leucan Montérégie. C’est pourquoi la 7e édition du Défi têtes rasées aux Galeries St-Hyacinthe a toute son importance, avec une collaboration particulière des commerçants cette année.

Famille porte-parole

La présidence d’honneur de ce Défi aux Galeries St-Hyacinthe a été confiée à la famille Charbonneau, propriétaire de la Bijouterie Burelle. Michel Charbonneau a lui-même été atteint du cancer en 2010 et, depuis, sa famille et lui sont engagés dans la lutte contre cette maladie. « On l’a vécu en tant que personnes adultes, alors on imagine pour le cas d’un enfant », a commenté M. Charbonneau, qui s’avoue sensible au cas de la petite Léonie, porte-parole de l’activité maskoutaine et en rémission d’une tumeur de Wilm’s à seulement 4 ans.

Sa conjointe Guylaine Blain en a aussi profité pour annoncer que la bijouterie ferait tirer une montre Bulova d’une valeur de 399 $ parmi les inscriptions faites sous le profil de la Bijouterie Burelle. « C’est notre façon de vous encourager à participer en grand nombre. »

Lors de la conférence de presse annonçant le Défi têtes rasées, quatre personnes ont confirmé avoir mises leur tête à prix en vue de l’activité du 14 octobre. Le cousin de Guylaine Blain, Claude Blain, sera de la partie ainsi que le président de l’association des marchands des Galeries St-Hyacinthe, Robin Tanguay. Ajoutons à cela un défi en duo : Sylvie Laplante St-Amand, préposée au kiosque d’information, avec sa fille Josiane, une première pour elles. André Brochu, directeur général des Galeries St-Hyacinthe, a annoncé que la campagne de Mme Laplante St-Amand démarrait avec 1 500 $ offerts par l’entreprise. Des boîtes seront aussi disposées à divers endroits dans le centre commercial pour recueillir des dons.

Pour plus de détails sur le Défi têtes rasées, rendez-vous sur le site www.tetesrasees.com. 

image