1 octobre 2020
Saint-Damase
Olymel investit 31,5 M$ à son usine de volaille
Par: Jean-Luc Lorry

Olymel investit 31,5 M$ dans l’agrandissement et la modernisation de son usine d’abattage et de découpe de volaille de Saint-Damase. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Photothèque | Le Courrier ©

Le géant québécois de la transformation de viande Olymel a le vent dans les ailes. L’entreprise investit 31,5 M$ dans l’agrandissement de son usine d’abattage et de découpe de volaille de Saint-Damase.

Publicité
Activer le son

Ce projet d’expansion majeur permettra la création de plus de 80 emplois. À terme, cette usine regroupera près de 500 travailleurs répartis sur deux quarts de travail.

Commencés en début de semaine et prévus sur un an, les travaux de construction se dérouleront sans interruption des opérations. Cet agrandissement ajoutera 35 200 pieds carrés à la superficie actuelle de cette usine de 136 000 pieds carrés.

Plus précisément, cet investissement permettra d’ajouter une ligne additionnelle de découpe automatisée, trois lignes de désossage automatique et quatre lignes d’emballage en cabarets.

« Le principal objectif de cet agrandissement est de nous permettre de faire du préemballage en cabarets selon les exigences des clients, sans faire appel à la sous-traitance. Cela permettra de raccourcir les étapes de production et d’avoir un meilleur contrôle sur la gestion des commandes, de la logistique et sur la qualité du produit », indique Richard Vigneault, porte-parole d’Olymel, en entretien téléphonique au COURRIER.

Ce projet industriel comprend aussi l’aménagement de divers espaces liés à la production, d’une nouvelle zone d’expédition et d’un nouvel entrepôt réfrigéré. La cafétéria sera également agrandie.

« En plus de contribuer au développement économique de la Montérégie, cet investissement fait partie intégrante de la volonté d’Olymel de consolider sa position sur le marché de la volaille et, après les derniers mois difficiles marqués par la pandémie de la COVID-19, représente également un signe de confiance en l’avenir », a indiqué par voie de communiqué Réjean Nadeau, président-directeur général d’Olymel.

L’établissement de Saint-Damase produit annuellement plus de 70 millions de kilos de produits frais de volaille, dont une partie alimente l’usine Olymel du district Sainte-Rosalie.

Bonne nouvelle

À Saint-Damase, la Municipalité se réjouit de cette annonce qui fera de cette usine un site de production majeur pour Olymel. « Nous accueillons ce nouvel investissement avec joie. J’interprète cette annonce comme la volonté d’Olymel de demeurer à Saint-Damase », commente le maire Christian Martin.

Cet agrandissement ne nécessitera pas d’ajustements de la part de la Municipalité au niveau des infrastructures. « Nous avons une certaine capacité de réserve pour les besoins en eau de cette usine qui dispose déjà de son propre système d’épuration », précise M. Martin.

« L’usine de Saint-Damase est dotée d’un système hybride avec ses propres puits et l’utilisation de l’aqueduc », ajoute Richard Vigneault.

Trois phases de développement

Les dirigeants d’Olymel misent beaucoup sur l’usine de Saint-Damase puisque l’entreprise y aura investi près de 60 M$ en l’espace de quatre ans.

En 2016, Olymel avait consacré 12 M$ pour l’aménagement d’une salle de refroidissement des poulets à l’air. Trois ans plus tard, l’entreprise agroalimentaire a investi 15 M$ dans l’installation d’un important système d’anesthésie des oiseaux au CO2.

« Ce système a permis d’améliorer la qualité de la viande, d’offrir un meilleur environnement de travail à nos employés et de rehausser les standards de bien-être animal », souligne M. Vigneault.

Rappelons que cette usine avait été incendiée en 1996, puis reconstruite en 1997.que

image