18 août 2011
Bactérie Listeria
Olymel rappelle du bacon des États-Unis
Par: Jean-Luc Lorry
La direction d'Olymel dont le siège social est situé à Saint-Hyacinthe a procédé vendredi au rappel de 172 000 kilos de cubes de bacon vendus aux États-Unis.

La direction d'Olymel dont le siège social est situé à Saint-Hyacinthe a procédé vendredi au rappel de 172 000 kilos de cubes de bacon vendus aux États-Unis.

La direction d’Olymel, dont le siège social est situé à Saint-Hyacinthe, a procédé vendredi au rappel de 172 000 kilos de cubes de bacon vendus aux États-Unis. Une décision imposée par le Service américain d’inspection et de salubrité des aliments (FSIS) à la suite d’une possible contamination à la bactérie Listeria.

Les aliments qui ont fait l’objet de ce rappel étaient produits à l’usine Olymel de Cornwall en Ontario. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) avait suspendu, le 4 août, le permis d’opération de cette usine de transformation de viande. L’établissement est fermé pour une durée de quatre semaines.

Dans un communiqué diffusé par la FSIS qui classe ce rappel dans la catégorie « risque élevé pour la santé », il est mentionné qu’un test de routine effectué le 19 juillet sur un morceau de bacon cuit avait révélé la présence de la bactérie listeria.

Olymel rassurant

Chez Olymel, on se veut rassurant auprès des consommateurs afin d’éviter tout boycott de la marque de charcuterie.

« Ce rappel a été fait de façon préventive en accord avec les autorités américaines », précise Richard Vigneault, porte-parole d’Olymel. Au Canada, tous les tests réalisés dernièrement sur nos produits se sont avérés conformes. » Pour le moment, aucun cas de maladie liée à cette bactérie n’a été détecté et rapporté au gouvernement américain ou à l’entreprise Olymel. « Nous allons revoir complètement les équipements de l’usine de Cornwall. Chez nous, la sécurité alimentaire est une priorité », assure M. Vigneault. La contamination à la bactérie Listeria touche uniquement l’usine de Cornwall. L’usine Olymel de Drummondville, qui elle aussi est spécialisée dans la fabrication de bacon, n’est pas touchée par cette contamination. En juin, Ottawa avait d’ailleurs accordé un prêt sans intérêt remboursable de 2 millions de dollars à Olymel pour doter cette usine de trancheurs intelligents et ainsi améliorer sa compétitivité. Rappelons qu’il y a trois ans, une usine torontoise de la compagnie Maple Leaf avait elle aussi été contaminée par la Listeria. L’éclosion de listériose avait infecté plusieurs personnes et fait quatre morts.

image