22 décembre 2011
On multiplie les efforts pour retrouver le corps de Maxime
Par: Le Courrier

Maxime Dion, ce petit bout d’homme de six ans avalé lundi par les eaux glacées de la rivière Noire à Upton, n’avait toujours pas été retrouvé, mercredi après-midi. Lueur d’espoir, le Golden Retriever qui a sombré avec lui avait toutefois été localisé par les pompiers d’Acton Vale, donnant un nouveau souffle aux recherches qui se déroulent dans des conditions difficiles.

Michaël, Alexandre et son petit frère Maxime s’amusaient sur la rivière Noire, lundi soir, lorsque le plus jeune s’est éloigné pour rejoindre le chien de son ami. Soudain, la glace a cédé, entraînant Maxime dans les eaux glacées.

Depuis lundi soir, les policiers de la Sûreté du Québec, leur équipe de plongeurs et les pompiers d’Upton et d’Acton Vale arpentent la rivière sans relâche. Déjà, mardi, deux bottes avaient été repêchées à un peu plus de 150 mètres du lieu du drame. L’une appartenait à Maxime; l’autre, à son frère. « Quand il a vu son frère Maxime dans l’eau, Alexandre a tout fait pour le sauver. Il est descendu dans la rivière. Il lui a tenu la main jusqu’à la fin, jusqu’à ce que Maxime lâche prise », racontait au COURRIER Patrick Dion, le père des deux enfants, au lendemain de la tragédie.Puis, voyant son frère disparaître dans l’eau, Alexandre a couru vers le domicile familial pour alerter sa mère. Au même moment, le vaillant chien de Michaël s’est lui aussi lancé dans la rivière pour porter secours au petit, sans plus de succès. « Quand ma femme est arrivée à la rivière, elle a vu le chien, accroché à un morceau de glace, qui dérivait plus loin. Il n’y avait pas de trace de Maxime. Il était déjà trop tard », a soufflé son père, la voix faible et brisée. Arrivé sur les lieux en plein drame à son retour du travail, vers 17 h 30, M. Dion a été transporté à l’hôpital avec son fils aîné pour traiter un choc nerveux.

Sombre Noël

Maxime avait fait son entrée en première année en septembre, à l’école primaire de la Croisée. Il était curieux, inventif et très fier d’apprendre à lire.

« C’était un colleux, un petit bonhomme sensible qui démontrait beaucoup son affection, a dit son père les lèvres pincées. Il voulait devenir policier. »Épaulés dans l’épreuve par toute la communauté d’Upton, Patrick Dion, sa femme Chantal Gaucher et son fils Alexandre n’avaient que de bons mots à l’endroit des pompiers et des policiers qui mettent tout en oeuvre pour retrouver Maxime.« C’est un endroit difficile d’accès et dangereux, a noté le sergent Claude Denis, de la Sûreté du Québec. Nos équipes doivent être prudentes et nous ne pouvons faire appel à des équipes de bénévoles pour nous aider. La mince couche de glace sur la rivière peut céder à tout moment. »Mercredi, une excavatrice amphibie, habituellement utilisée pour défaire les embâcles au printemps, devait être mise à l’eau.En cassant la couche de glace qui s’est formée sur la rivière, les policiers espèrent permettre au petit corps de remonter vers la surface.Chez les Dion, les présents de Maxime – des blocs LEGO et un coffret DVD – avaient déjà été placés sous le sapin de Noël. Ses parents souhaitent maintenant pour lui un tout autre cadeau : qu’il soit retrouvé le plus vite possible.

Avec la collaboration de Tristan Cloutier.@ENCART:« C’était un colleux, un petit bonhomme sensible qui démontrait beaucoup son affection. Il voulait devenir policier. »

image