7 novembre 2019
On plante pour la Journée de la rivière
Par: Rémi Léonard

C’est par la plantation d’arbres, d’arbustes et de graminées que de nombreux bénévoles ont marqué la Journée de la rivière 2019 à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour une troisième année déjà, la Journée de la rivière a été soulignée cet automne à Saint-Hyacinthe par plusieurs jours de plantations. Cette jeune tradition s’est déplacée en 2019 du côté de Saint-Thomas-d’Aquin, en bordure du ruisseau Rouge.

publicité

C’est à nouveau par une alliance des secteurs municipal, scolaire et privé que de nombreux volontaires ont été mobilisés pour planter plus de 2000 végétaux dans la bande riveraine de ce cours d’eau, contribuant ainsi à l’effort de rétablissement de l’écosystème du bassin versant de la rivière Yamaska.

Les plantations ont en effet été concentrées dans la bande riveraine du ruisseau Rouge, qui traverse le secteur résidentiel de Saint-Thomas-d’Aquin en longeant la rue de la Verdure. Les deux côtés du ruisseau, de propriété municipale, étaient déjà végétalisés puisque la Ville a maintenant comme politique de laisser les berges à l’état naturel en cessant le fauchage en bordure des cours d’eau.

Les nouvelles plantations permettront d’aller plus loin en « bonifiant la bande riveraine » pour amener plus de biodiversité dans le secteur, a expliqué Rémi Gauvin, technicien en environnement à la Ville de Saint-Hyacinthe. Le ruisseau Rouge rejoint éventuellement la rivière Salvail, qui se jette à son tour dans la Yamaska, a-t-il précisé.

Action et sensibilisation

Il s’agit là d’une manière « d’agir concrètement » pour l’environnement, a déclaré le maire Claude Corbeil lors d’une visite sur place. « Considérant que la berge nord du cours d’eau est adjacente à des maisons, il s’agit d’une belle occasion de sensibiliser les résidents au respect de la bande riveraine et à démontrer les bonnes pratiques », a-t-il aussi indiqué. Une bande riveraine en santé permet notamment de filtrer la pollution, de réduire l’érosion et d’enrichir la faune et la flore, rappelle la Ville.

Des jeunes de l’école secondaire Fadette et de l’école primaire de Saint-Thomas-d’Aquin ont participé aux plantations en collaboration avec l’Opération partenariat action jeunesse en environnement (PAJE). Les entreprises Liberté, Véolia et les Galeries St-Hyacinthe ont également pris part à l’initiative en mobilisant près de 75 employés, sans compter les employés municipaux qui ont aussi été conviés à une journée de plantation cet automne.

image