20 juin 2019
Piscines extérieures de quartier
« On sauve les meubles »
Par: Rémi Léonard

La piscine Notre-Dame est maintenant ouverte sept jours sur sept jusqu’au 19 juillet. Par la suite, elle devra être fermée la fin de semaine, faute de sauveteurs. Photo François Larivière | Le Courrier ©

C’est l’expression utilisée par le maire Claude Corbeil ce lundi, à la dernière séance du conseil municipal, lorsqu’il apprenait aux citoyens que les fermetures de piscines de quartier seraient finalement limitées cet été.

Publicité
Activer le son

Les deux piscines touchées restent les mêmes (Saint-Joseph et Notre-Dame), mais elles ne seront fermées que la moitié des fins de semaine de la saison, a annoncé le maire. Depuis les dernières semaines, la pénurie de sauveteurs « a fait couler beaucoup d’encre et de nouveaux candidats se sont manifestés », a précisé M. Corbeil pour expliquer ce récent développement.

La piscine Saint-Joseph sera donc fermée les fins de semaine jusqu’au 14 juillet inclusivement, puis ce sera au tour de la piscine Notre-Dame de fermer ses portes, uniquement la fin de semaine, à partir du 20 juillet et pour le reste de la saison. « C’est ce qu’on peut faire de mieux » dans les circonstances, a expliqué le maire.

Des travaux sont par ailleurs en cours à ces deux endroits. La piscine Notre-Dame devait normalement ouvrir dès aujourd’hui (20 juin) et la piscine Saint-Joseph au début du mois de juillet avec des jeux d’eau tout neufs. La pataugeoire de la piscine Assomption pourra également rester ouverte tout l’été, même la fin de semaine.

Avant cette annonce, une pétition qui circulait pour demander un calendrier de rotation qui permettrait l’ouverture des piscines de chaque quartier lors de certaines fins de semaine avait recueilli plus de 360 signatures. Son instigateur, Carl Vaillancourt, a finalement remercié lundi le conseil pour l’ajustement de dernière minute et a souligné les « efforts des élus » dans le dossier. Il a tout de même suggéré de hausser le salaire accordé aux sauveteurs pour améliorer l’attraction de cet emploi, qui reste quand même saisonnier.

La conseillère Stéphanie Messier a organisé une rencontre d’information ce mardi pour expliquer la situation aux citoyens et voir si des mesures pourraient être prises pour atténuer la problématique. Sa collègue Nicole Dion Audette a aussi indiqué en séance être « bien contente du résultat » puisqu’au final, les fermetures ont été réduites de 50 % par rapport à ce qui était envisagé.

Tous s’entendaient pour dire qu’il faudra voir à l’avance au problème de pénurie de sauveteurs l’an prochain pour ne pas se retrouver dans la même situation.

image