18 avril 2013
Concours québécois en entrepreneuriat
Onega en route vers la finale régionale
Par: Martin Bourassa
Les gagnants de la finale locale sont maintenant en lice pour la finale régionale du Concours québécois en entrepreneuriat. On reconnaît dans l'ordre Nancy Roy, Christine Lévesque, Annie Gagnon, Yvon Duhème et Hugo Berthiaume, Jean-François Beauregard et Stéphanie Kerouac, en compagnie du maire Claude Bernier, président du CLD Les Maskoutains.

Les gagnants de la finale locale sont maintenant en lice pour la finale régionale du Concours québécois en entrepreneuriat. On reconnaît dans l'ordre Nancy Roy, Christine Lévesque, Annie Gagnon, Yvon Duhème et Hugo Berthiaume, Jean-François Beauregard et Stéphanie Kerouac, en compagnie du maire Claude Bernier, président du CLD Les Maskoutains.

Quatre nouvelles entreprises de la région viennent d’obtenir leur laissez-passer pour la finale régionale du concours québécois en entrepreneuriat.

publicité

Il s’agit des entreprises en démarrage Onega tissus de protection, Petit Muzo, Christine Lévesque enr. et Futé et en santé.

Outre l’obtention d’une bourse de 500 $, elles poursuivent automatiquement leur route vers la finale montérégienne qui aura lieu le 2 mai à Mont-Saint-Grégoire. Ces entreprises tenteront de répéter l’exploit de l’entreprise maskoutaine Natur+L XTD, sacrée grande lauréate nationale dans la catégorie bioalimentaire à ce même concours en 2012. Les lauréates locales, qui se sont illustrées parmi une bonne quinzaine de candidatures, se sont démarquées du lot par leur originalité, leur réalisme, leur viabilité et leur cohérence, a souligné Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe et président du CLD Les Maskoutains, organisme responsable de la finale locale.Le premier prix a été remis à Annie Gagnon et Yvon Duhème, de Onega tissus de protection, une entreprise spécialisée dans la fabrication de tissus techniques tels que ceux utilisés pour la confection de vêtements de protection pour les pompiers.En seconde place, on retrouve Hugo Berthiaume, de Petit Muzo.Cette dernière s’est lancée dans la fabrication de gâteries pour chiens, qu’elle fabrique à Rougemont, sur une base temporaire. Point de controverse ici, affirment les organisateurs de la finale locale puisque tout le plan d’affaires de Petit Muzo a été fait en collaboration avec le CLD Les Maskoutains. M. Berthiaume réside aussi à Saint-Pie, ce qui fait office de siège social. « Son adresse légale est sur notre territoire et en s’inscrivant par la voie officielle sur le site internet national du concours, c’est à nous que revenait le mandat de juger de son projet sur la base locale. S’il arrive à réaliser ses projections de ventes, il devra s’installer de façon permanente. Bien sûr, nous souhaitons que ce soit à Saint-Pie ou sur notre territoire », a expliqué Donovan St-Hilaire, responsable des communications au CLD Les Maskoutains.Christine Lévesque a terminé au troisième rang, elle qui offre des services de rembourrage, qui englobent la fabrication de prototypes, la modification d’un produit fini et la restauration de celui-ci. Un prix Coup de coeur a été remis à Nancy Roy pour son projet Futé et en santé, qui offre des solutions clés en main pour les jeunes mamans et familles en regard de l’alimentation, du rôle parental, etc.Le jury de la finale locale était composé de Sylvain Gervais, de la Corporation de développement commercial, Katherine Bonneau, du CFE Desjardins ,Guylaine Lavoie du Centre local d’emploi, Nadia Méghoufel, de Espace Carrière et de Anne-Marie St-Germain, de la Chambre de commerce et de l’Industrie.

image