22 février 2018
Regroupement régional des laboratoires de biologie médicale
Optilab trop ambitieux pour Charles-Lemoyne?
Par: Le Courrier
Il n’y aurait pas de place à Charles-Lemoyne pour accueillir le laboratoire centralisé.   Photo : Pixabay

Il n’y aurait pas de place à Charles-Lemoyne pour accueillir le laboratoire centralisé. Photo : Pixabay

Il n’y aurait pas de place à l’hôpital Charles-Lemoyne pour construire les laboratoires centralisés de biologie médicale de la Montérégie, selon ce qu’aurait appris le député de Saint-Jean, Dave Turcotte.

publicité

Le projet d’Optilab vise à regrouper les laboratoires de biologie médicale en 11 grappes de services à travers le Québec. Ainsi, la majorité des activités du laboratoire de l’hôpital Honoré-Mercier doivent être transférées vers l’hôpital Charles-Lemoyne de Longueuil, désigné comme laboratoire serveur. Seuls les examens dits urgents, soit environ 30 % du volume, resteraient à Saint-Hyacinthe.
La porte-parole du syndicat de L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de la Montérégie-Est, Fabienne Chabot, rappelle qu’avant même que l’idée de regrouper les laboratoires surgisse, ceux de l’hôpital Charles-Lemoyne étaient déjà devenus trop exigus pour répondre à leurs propres besoins futurs. Dans une réponse écrite au député de Saint-Jean en 2016, le ministre de la Santé avait d’ailleurs confirmé que l’arrivée de laboratoires spécialisés à Longueuil nécessiterait un agrandissement ou une nouvelle construction. Deux options qui ne seraient plus envisageables, vu un manque de place sur le site de l’hôpital Charles-Lemoyne, selon ce qu’avance le député.
« J’ai appris de sources bien informées qu’il ne serait techniquement pas possible de construire les laboratoires centralisés de la Montérégie sur le site de l’Hôpital Charles-Lemoyne à Longueuil. Gaétan Barrette a lui-même créé un problème qu’il ne peut résoudre », a écrit plus tôt le député péquiste sur sa page Facebook.
Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre (CISSSMC), responsable du dossier pour l’ensemble de la Montérégie et de l’hôpital Charles-Lemoyne, a refusé de commenter la situation.
Bien que le syndicat ait demandé davantage d’informations au Ministère et au CISSSMC, il déplore que les employés soient tenus dans le brouillard. Pour le moment, le syndicat n’a pas eu de confirmation que Charles-Lemoyne ne serait plus envisageable, mais aurait été informé que l’employeur est toujours en réflexion et en recherche de solutions dans ce dossier.
De son côté, le conseil d’administration du CISSS de la Montérégie-Est s’était engagé à assurer une veille du projet après que ses employés aient manifesté de nombreuses inquiétudes. Toutefois, l’organisme n’a pas souhaité commenter la nouvelle.
Vers le Dix30?
Le syndicat a aussi eu vent de rumeurs voulant que le CISSSMC tourne son regard vers le Dix30 pour y construire une nouvelle bâtisse pour abriter les laboratoires, sans pouvoir confirmer.
Selon Mme Chabot, le syndicat souhaiterait d’abord pouvoir s’asseoir avec l’employeur afin de discuter du projet Optilab.
L’APTS souhaiterait également que les technologues médicaux soient consultés dans ce changement d’envergure. Elle rappelle que le manque d’informations au sujet de l’avancement du projet et de son déploiement futur est source d’inquiétude et d’anxiété chez les employés.
Appelé à commenter, le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, a indiqué ne pas être au courant de la situation.

image