9 août 2012
Option nationale mise sur l’audace
Par: Maxime Prévost Durand
Jérôme Saint-Amand, candidat pour Option nationale

Jérôme Saint-Amand, candidat pour Option nationale

Option nationale, parti dirigé par Jean-Martin Aussant, vit actuellement sa toute première campagne électorale. Jérôme Saint-Amand s’est donné le mandat de représenter ce parti encore tout jeune dans Saint-Hyacinthe.

Décrivant le parti comme progressiste et avant-gardiste, M. Saint-Amand et l’équipe d’Option nationale ne cachent pas le but de leur existence : la souveraineté. Le chef de ce nouveau parti politique est d’ailleurs un ancien péquiste. Il fait partie de ceux qui ont claqué la porte du Parti québécois l’an dernier.

« On met l’accent sur la souveraineté parce qu’on croit que c’est ce qui doit rassembler nos membres », affirme Jérôme Saint-Amand, membre du parti depuis ses débuts. « Dans un premier mandat d’Option nationale, on veut rapatrier nos lois, nos traités et nos impôts pour ensuite faire écrire une constitution par des experts qui sera ensuite soumise au peuple par un référendum. On est clair sur nos intentions, on ne fait pas de cachettes. »Le candidat dans Saint-Hyacinthe ne cache pas non plus qu’il a déjà été un fervent militant du PQ au début des années 90. Mais il déplore maintenant la politique vers laquelle le parti se dirige. « Le PQ était un parti progressiste il y a 40 ans, maintenant ce ne l’est plus. » Il déplore également l’alternance libérale-péquiste qui dure depuis 42 ans. « C’est en train d’anesthésier les gens, un moment donné il va falloir sortir de ce bipartisme. On demande aux gens d’être audacieux dans leur vote, comme ils l’ont été avec l’Union nationale en les tassant pour voter pour le Parti québécois à ses débuts. »

Campagne sur le terrain

Celui qui est professeur à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme depuis 11 ans se promènera dans les rues et les événements de la circonscription de Saint-Hyacinthe durant la présente camapgne. « Je veux être sur le terrain. Il y aura des militants qui m’accompagneront tout au long de la campagne. »

Avec le débat présent sur les frais de scolarité, M. Saint-Amand n’écarte pas la possibilité que les jeunes se tournent vers eux. Pourquoi? Parce que dans le programme d’Option nationale, la gratuité scolaire de la maternelle au doctorat a lieu d’être.« On n’a pas les moyens de ne pas avoir la gratuité scolaire au Québec. Les gens nous demandent souvent comment on peut se le permettre. Nous à Option nationale, on veut nationaliser les ressources naturelles, donc l’argent qu’on fait avec cela, on l’a directement dans nos poches. On peut ainsi se procurer la gratuité scolaire de cette façon. »

image