30 janvier 2014
Oserez-vous le juger?
Par: Le Courrier
François Massicotte pousse l'autodérision à son maximum dans son sixième <em>one-man-show</em> <em>Jugez-moi</em>. Du <em>Stand-up</em> classique et fidèle à ce qu'on lui connait avec des anecdotes à la tonne.

François Massicotte pousse l'autodérision à son maximum dans son sixième one-man-show Jugez-moi. Du Stand-up classique et fidèle à ce qu'on lui connait avec des anecdotes à la tonne.

C’est avec aplomb que François Massicotte a entamé la tournée de son sixième spectacle solo Jugez-moi en octobre dernier. Si l’âge lui a permis de développer l’autodérision, il reste fidèle à lui-même avec son lot d’anecdotes qui permettent au public de rire de lui à souhait! Le public maskoutain pourra le constater le 7 février, à 20 h, au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Publicité
Activer le son

S’il s’inspire sur ce qui se passe dans sa vie privée, Massicotte trouve le moyen d’être collé à l’actualité. Ce sixième one-man-show le dévoile sous toutes ses coutures.

« Le spectacle s’appelle Jugez-moi parce que vient un temps où l’on apprend à rire de nous-même. Je pense qu’à un moment donné, ça arrête d’être parfait ou d’être « big »… vient un temps où on arrête de se cacher, on décroche et on se dit, la vie c’est comme ça et vaut mieux en rire! », raconte l’humoriste.S’il s’exaspère de l’utilisation des technologies électroniques chez les enfants, de la surconsommation et de l’actuel engouement pour les émissions de cuisine, il se frotte aussi aux déboires de Montréal avec la corruption. Il dresse le portrait de son époque sans y aller avec le dos de la cuillère.« Cette mode des émissions de cuisine, c’est quoi ça? On est sept millions au Québec et il y a six millions de chefs, il va finir par y avoir une pénurie de recettes, ça n’a aucun bon sens, a-t-il explosé en entrevue. Des sujets, il y en aura toujours parce qu’il y a plein de choses qui se passent, tout le temps, en société ou dans nos vies personnelles. »

Collaboration spéciale

Massicotte a décidé de travailler en collaboration avec des chroniqueurs de La Presse pour l’écriture de Jugez-moi. Notamment, Patrick Lagacé et Richard Labbé lui auront prêté leur expertise afin d’intégrer plus d’opinions.

« C’était un peu comme un exercice de collaborer avec des gens de La Presse. En humour, on demande souvent l’aide d’autres auteurs quand on écrit nos textes. J’ai trouvé plus intéressant d’aller voir des chroniqueurs que de parler avec un auteur qui allait me donner des blagues.Après plus de 25 ans de carrière, l’humoriste évalue la possibilité de faire un retour à la télé. Il doit cependant bien y réfléchir puisqu’il est papa de deux enfants et veut bien sûr garder du temps pour sa famille.« J’ai rencontré un producteur il y a un mois pour élaborer des projets, mais j’ai toujours peur que ça me prenne trop de mon temps, a-t-il expliqué. Je regarde par exemple Martin Petit sur Les Pêcheurs, c’est vraiment trippant, mais il n’a pas été chez lui de l’été, donc il n’a pas vu ses enfants. Ce sont d’énormes sacrifices à faire, mais je ne regrette pas une seconde d’avoir pris cette voie parce que j’ai toujours la liberté de choisir ce que je vais faire. »Pour se procurer des billets pour la représentation du vendredi 7 février, composer le 450 778-3388 ou encore par Internet via le www.centredesarts.com

image