22 septembre 2011
Horticulture ornementale
Ottawa finance une étude de marché de 457 000 $
Par: Jean-Luc Lorry
Pierre Cadieux, directeur de l'Alliance canadienne de l'horticulture ornementale, en compagnie de Jacques Gourde, député de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière.

Pierre Cadieux, directeur de l'Alliance canadienne de l'horticulture ornementale, en compagnie de Jacques Gourde, député de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière.

Le gouvernement fédéral financera une vaste étude d’impact économique et environnementale de l’industrie horticole dont le coût s’élève à 457 000 $.

Publicité
Activer le son

Ottawa a annoncé cet « investissement » lors du lancement de la première édition d’Expo-Paysages. Cette exposition extérieure dédiée aux professionnels de l’aménagement, de la gestion et de l’entretien des espaces verts s’est tenue dernièrement à Saint-Liboire.

« Cette étude de marché du secteur horticole nous permettra d’identifier un ensemble de mesures permettant de rejoindre la nouvelle clientèle », considère André Mousseau, président sortant de la Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec dont les bureaux sont situés à Saint-Hyacinthe.« La génération actuelle a une approche différente de l’horticulture comparée aux aînés. Aujourd’hui, on souhaite davantage avoir un jardin tout fait chez soi », poursuit le propriétaire du Cactus fleuri à Sainte-Madeleine.Depuis deux ans, le marché de l’horticulture est en stagnation, une situation qui inquiète les acteurs de ce secteur qui représente 40 000 emplois au Québec.Cette étude appelée La solution verte de l’horticulture ornementale canadienne pour développer le secteur développera et testera un plan promotionnel national basé sur les commentaires et impressions des consommateurs.« Notre gouvernement appuie fermement nos agriculteurs en investissant dans des possibilités nouvelles et émergentes du marché. En misant sur la création d’emplois et le renforcement de l’économie, on augmentera la qualité, la valeur et la compétitivité de l’industrie canadienne de l’horticulture », a déclaré le député de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière, Jacques Gourde au nom du ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz. Cette implication financière du fédéral s’inscrit dans le cadre du Programme canadien d’adaptation agricole, un programme de 163 millions de dollars sur cinq ans qui se clôturera en 2014.

image