17 septembre 2015
Une fondation du Cégep discrète
Où vont les fonds?
Par: Jennifer Blanchette

De toutes les fondations qui oeuvrent à Saint-Hyacinthe, celle du Cégep de Saint-Hyacinthe figure parmi les plus discrètes. Puisqu’aucun bilan annuel n’a été produit l’an dernier, LE COURRIER s’est servi des ­déclarations faites à l’Agence du revenu du Canada (ARC) par l’organisme pour établir l’utilisation des revenus ­engrangés année après année.

publicité

Au cours des quatre dernières années, les revenus amassés par la Fondation du ­Cégep de Saint-Hyacinthe ont oscillé entre 115 000 et 228 000 $, tandis que les dépenses ont grimpé jusqu’à 310 933 $ en 2011-2012.

D’après les déclarations disponibles sur le site de l’ARC, plus de la moitié des sommes étaient déboursées dans les frais de gestion et d’administration alors que les programmes de bienfaisance ­accaparaient environ un tiers des ­dépenses.

D’après Daniel Cauchon, chargé de cours au certificat en gestion philanthropique de l’Université de Montréal, « quand on dépense plus de 30 à 35 % en frais de gestion et d’administration, c’est problématique ».

La Fondation du Cégep de Saint-­Hyacinthe a toutefois revu ses pratiques et a réussi à ramener ses coûts de gestion et d’administration à 16 % pour l’exercice financier 2013-2014 et ses dépenses liées à la bienfaisance à 64 %.

Cette baisse s’explique notamment par l’abolition du poste de directeur général en janvier 2013, lequel était occupé par Jean-Marie Pelletier depuis 2011, et par le départ à la retraite de l’agente ­administrative en juin 2014.

« Il n’y a plus aucun employé salarié à la Fondation. Afin de maximiser les dons aux étudiants, nous nous impliquons ­bénévolement », a indiqué la présidente la Fondation du Cégep de Saint-­Hyacinthe, l’avocate Élyse Macdonald.

La manoeuvre semble avoir porté ses fruits puisque les montants totaux des bourses et dons remis aux élèves sont passés de 63 770 $ en 2013-14 à un peu plus de 98 000 $ en 2014-15.

Daniel Cauchon estime cependant qu’en tant qu’organisme fondé il y a plus de 25 ans, la Fondation devrait être en mesure de récolter deux fois plus de fonds annuellement.

La Fondation du Cégep de Saint-­Hyacinthe poursuit également une ­campagne de financement majeur sur un horizon de cinq ans. D’ici 2016, elle ­aimerait avoir amassé 2,3 M$. En date du 24 février 2015, la somme recueillie se chiffrait à 591 609 $.

image