7 janvier 2016
Subventions gouvernementales
Oui pour le tunnel, non pour le centre des congrès, prévoit la députée Soucy
Par: Jean-Luc Lorry
La députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La députée caquiste de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La députée caquiste de Saint-Hyacinthe,

En novembre, à la lumière d’une nouvelle étude technique, le conseil municipal avait laissé tomber définitivement l’option d’un passage supérieur (viaduc) pour privilégier celle d’un tunnel ferroviaire.

Selon le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, l’octroi de subventions par Québec et Ottawa est toutefois la condition nécessaire pour donner le feu vert à ce vaste chantier dont les coûts sont estimés à presque 30 M$.

Le principe de fonctionnement du Fonds Chantier Canada-Québec est de partager les coûts d’un projet d’infrastructure en trois parts égales ­assumées par les paliers fédéral, ­provincial et municipal.

Comme les quatre voies du tunnel ­passeront sous les voies ferrées du Canadien National (CN), la compagnie de chemin de fer sera le maître d’oeuvre du projet.

« Je fais une priorité de ce dossier en 2016 », promet Chantal Soucy. Porte-­parole de la CAQ en matière d’énergie, celle-ci rencontrera fin janvier des ­représentants du CN à propos des wagons de pétrole qui traversent la municipalité.

La députée provinciale profitera de cet entretien pour aborder le dossier du tunnel.

Plusieurs fonctionnaires du ministère des Transports et des Affaires municipales sont bien au fait de ce dossier ­majeur pour le développement industriel régional, assure-t-elle.

Centre de congrès

Contrairement au projet du tunnel, Chantal Soucy croit que la Ville n’obtiendra aucune subvention pour aider à ­financer la construction de son futur centre de congrès.

« Ce projet n’entre pas dans les critères du Fonds Chantier Canada-Québec. À ce jour, il n’existe pas d’enveloppe destinée à une infrastructure comme un centre de congrès au gouvernement du Québec », indique la députée Soucy.

Selon La Presse, le gouvernement ­Trudeau aurait déjà réservé une somme de 60 milliards pour différents types de projet. Les trois nouveaux programmes du Fonds Chantier Canada-Québec ­seront dotés individuellement d’une ­enveloppe de 20 milliards destinés à des projets relatifs aux transports publics, aux infrastructures sociales et communautaires et aux infrastructures vertes.

Le mois dernier, la municipalité est ­allée de l’avant avec un emprunt de 23 675 000 M$ pour financer le futur centre de congrès municipal dont le coût est estimé à plus de 25 M$.

Le maire Corbeil encourage vivement les citoyens à signer une lettre d’appui afin d’augmenter les chances de la ­municipalité « d’obtenir un soutien ­significatif des gouvernements ».

image