16 mars 2017
Halte St-Joseph
Paix et jeux de cartes
Par: Olivier Dénommée
Depuis l’ouverture en octobre, l’équipe de la Halte St-Joseph de Saint-Hyacinthe a reçu la médaille du mérite diocésain. Sur la photo, debout : le coordonnateur Marc Benoit, la conseillère municipale Sylvie Adam et la députée Chantal Soucy. Assis : Mgr François Lapierre, l’animatrice de pastorale Diane Daneau et le chanoine Gaston Giguère. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis l’ouverture en octobre, l’équipe de la Halte St-Joseph de Saint-Hyacinthe a reçu la médaille du mérite diocésain. Sur la photo, debout : le coordonnateur Marc Benoit, la conseillère municipale Sylvie Adam et la députée Chantal Soucy. Assis : Mgr François Lapierre, l’animatrice de pastorale Diane Daneau et le chanoine Gaston Giguère. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Alors que les lieux de culte catholiques au Québec sont en perte de vitesse, il reste encore de l’espoir pour les lieux missionnaires. C’est du moins ce qu’inspire l’histoire de la Halte St-Joseph, ouverte récemment à Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Le pape François est indirectement derrière l’initiative, lui qui a invité l’Église à sortir de ses murs pour aller « en périphérie ». L’évêque de Saint-Hyacinthe, Mgr François Lapierre, a lui aussi formulé une invitation, plus directe cette fois. « À quand une Halte St-Joseph à Saint-Hyacinthe? » Un besoin aussi évoqué par les groupes communautaires de la région a suffi pour donner l’impulsion nécessaire pour entamer le projet, qui s’est concrétisé le 24 octobre 2016. Depuis, plus de 35 bénévoles ont été formés pour accueillir et passer un après-midi agréable avec quiconque a besoin d’une présence en semaine. Un café gratuit et des collations sont aussi offerts pour le plaisir des visiteurs.

« Ça se passe dans une atmosphère de paix et de jeux de cartes! », lance Marc Benoit, coordonnateur de la halte maskoutaine, en précisant que sa mission n’est que d’offrir de l’écoute et de l’entraide pour ceux qui en éprouvent le besoin, mais sans plus. Les bénévoles peuvent néanmoins diriger les personnes vers les bons organismes et intervenants.

Six jours?

Actuellement, les heures d’ouverture de la Halte St-Joseph sont les jours de semaine, de 13 h 30 à 16 h 30. Des bénévoles seraient de plus en plus nombreux à demander une ouverture le samedi aussi, ce qui permettrait à ceux qui travaillent la semaine de faire du bénévolat. La possibilité sera étudiée en 2017, assure M. Benoit. 

Par contre, même si les services de la halte sont gratuits, ses coûts demeurent bien réels. Seulement en loyer, cela coûte 1 800 $ chaque mois pour demeurer au 892, rue des Cascades. Heureusement, le chanoine Gaston Giguère assure que la halte a reçu de nombreux dons, totalisant environ 30 000 $ depuis le début du projet. Tout le mobilier est également issu de divers dons.

Il est possible de faire des dons à la Halte ou de devenir bénévole en vous rendant sur place. Ce lieu missionnaire espère que le bouche à oreille se poursuivra à Saint-Hyacinthe et que de plus en plus de gens en quête de chaleur humaine sauront entrer au 892, des Cascades pour y trouver une oreille attentive autour d’un café et d’une partie de Skip-Bo.

image