25 juin 2020
Palais de justice en bref
Par: Olivier Dénommée

Réjean Sauvé est toujours détenu en attendant son enquête sur remise en liberté qui devrait avoir lieu au cours du mois prochain. Il fait actuellement face à quatre chefs d’accusation. Photothèque | Le Courrier ©

Publicité
Activer le son

De nouveaux chefs d’accusation contre Réjean Sauvé

Le dossier de Réjean Sauvé, déjà accusé d’agression sexuelle et de trafic de stupéfiants depuis son arrestation le 8 juin, s’alourdit : lors d’une brève comparution par visioconférence le 19 juin, deux nouveaux chefs d’accusation ont été ajoutés, pour possession et accession à de la pornographie juvénile. L’identité de ses nouvelles victimes présumées est protégée par une ordonnance de non-publication.

Réjean Sauvé, 43 ans, est toujours détenu à Sorel en attendant son enquête sur remise en liberté. Son dossier reviendra devant un juge au palais de justice de Saint-Hyacinthe le 6 juillet pour la forme.

Activistes dans une porcherie : le procès se précise

Me Gary Martin a brièvement comparu en visioconférence le 15 juin pour représenter les onze activistes véganes adultes qui s’étaient introduits par effraction dans une porcherie de Saint-Hyacinthe en décembre dernier.

Une autre date en gestion a été fixée au 25 août pour fixer les dates de procès pour le dossier commun de Jennifer Susan McQueen, Ann Valerio, Jennifer Donovan, Valérie Trottier Harrison, Lison Primas, Christopher Jam Clapis, Sarah Wells, Cassey Phaneuf Croteau, Natalie Anne Bartosek, Anne Gibouleau et Cheryl Lee Trottier.

On estime déjà que le procès s’échelonnera sur au moins trois jours et que les procédures devront se faire essentiellement en anglais. La douzième personne accusée, d’âge mineur, subira son procès séparément.

À venir

Avec la réouverture des palais de justice au Québec, plusieurs dossiers peuvent maintenant suivre leur cours. Dans les prochaines semaines, quelques dossiers suivis par LE COURRIER devraient passer devant un juge.

C’est notamment le cas du procès de Jean-Guy Robert, accusé d’agression sexuelle causant des lésions, qui est prévu à compter du 29 juin. Le dossier de Gilles Robineau, accusé d’attentat à la pudeur sur des victimes d’âge mineur, doit quant à lui revenir devant un juge le 7 juillet.

image