19 mars 2020
Carte blanche
Palpitant!
Par: Christian Vanasse
publicité

Vue d’ici, la semaine passée a des airs de l’année dernière. On revenait du travail en chialant contre le trafic, on écoutait distraitement Claude Julien parler du bas du corps de Carey Price tout en pensant à ce qu’on ferait pour souper avec les enfants revenus de l’école. Et on planifiait voyages, sorties et magasinage, la priorité étant l’économie, martelaient les sondages.

Aujourd’hui, par les fenêtres de nos maisons, nous regardons cette époque d’avant le confinement avec nostalgie. Sans savoir encore ce que nous avons vraiment perdu et qui ne reviendra jamais. Ce restaurant? Cette compagnie d’aviation? Claude Julien? Les sondages qui placent l’économie en priorité?

Vous avez entendu François Legault commencer ses points de presse par : « l’important, c’est l’économie! »? Non. On réalise aujourd’hui que l’important, c’est un système de santé public qui ne devient pas vulnérable dès qu’on est grippé.

Et l’école? Bien des parents commencent à réaliser qu’après les avoir divertis pendant une ou deux semaines… va ben falloir les éduquer, ces enfants-là.

Après le télétravail, l’éducation à distance? « Il ne faut jamais gaspiller une bonne crise », disait Winston Churchill. Profitons-en pour découvrir de nouvelles façons de faire et de penser.

Les Français découvrent que les files d’attente ordonnées, c’est pas une mauvaise idée, les Américains (re)découvrent que le socialisme, finalement, c’t’une bonne idée. Nous, on découvre qu’on a peur de manquer de papier Q alors qu’on en produit en abondance, que nous sommes aussi beaux que laids, aussi généreux que cupides. Mais surtout, nous réalisons que nous pouvons et devons changer.

Palpitant veut aussi dire bouleversant, excitant. Tant de changements, si rapidement, ça donne le vertige. Mais Milan Kundera écrivait : « Le vertige n’est pas tant la peur de tomber que l’envie de sauter. »

image