5 avril 2012
Pâques 2012
Par: Le Courrier

Nous venons de vivre le pèlerinage du Carême tout axé cette année sur l’Alliance entre Dieu et l’humanité, une alliance vécue d’abord avec Noé puis Abraham, notre Père dans la foi, un immigrant qui a mis sa foi « en Dieu qui donne la vie aux morts et appelle le néant à l’existence ». (Romains 4,17)

publicité

Nous venons de vivre le pèlerinage du Carême tout axé cette année sur l’Alliance entre Dieu et l’humanité, une alliance vécue d’abord avec Noé puis Abraham, notre Père dans la foi, un immigrant qui a mis sa foi « en Dieu qui donne la vie aux morts et appelle le néant à l’existence ». (Romains 4,17)

Nous avons ensuite rencontré Moïse qui a quitté le confort du palais de pharaon pour partager la souffrance des siens. Il est témoin de l’Alliance de Dieu avec son peuple qui nous rappelle que le Seigneur ne cherche pas seulement à entrer en communion avec des individus, mais avec un peuple.Notre pèlerinage nous a conduits d’abord, de Saint-Hyacinthe à Saint-Charles, puis à Saint-Césaire et Acton Vale où nous avons vu que le peuple de l’Alliance a souvent préféré ses façons de voir plutôt que d’entrer dans les vues de Dieu. Cette façon de faire l’a conduit en exil à Babylone. Heureusement, Dieu est resté fidèle à sa promesse de vie, à sa promesse de faire passer d’une terre de servitude pour aller vers la terre promise.Nous sommes ensuite allés à Sorel-Tracy, où nous avons rencontré le prophète Jérémie qui voit que ce que Dieu nous demande est au-dessus des possibilités de l’être humain. Il aperçoit la nécessité d’une nouvelle Alliance où la loi ne sera plus écrite sur des tables de pierre, mais dans le coeur de l’être humain. (Jr 31,31-34)Nous devons encore aller au bout de notre diocèse, à Henryville où nous rencontrerons le prophète Isaïe qui nous mettra en contact avec le Serviteur de Dieu que la Parole réveille, chaque matin, qui se laisse instruire pour réconforter celui qui n’en peut plus. (Isaïe 50,4-7)Ce pèlerinage qui s’est vécu non seulement avec des adultes, mais aussi avec des jeunes et des enfants, a préparé notre Église à célébrer la nuit pascale, à découvrir comment la mort et la résurrection du Christ est le sommet de toute cette longue histoire d’Alliance que le Seigneur cherche à vivre avec chaque être humain, avec son peuple.Je souhaite que cette fête de Pâques soit vraiment une expérience de résurrection pour notre foi, pour notre vie. Joyeuses Pâques.

+ François Lapierre p.m.é. évêque de Saint-Hyacinthe -30-

image