16 août 2018
Carte blanche
Partager la route!
Par: Pierre Bornais

C’est une directive de plus en plus répétée pour amener tous les utilisateurs des voies publiques à faire preuve de vigilance lorsqu’ils se déplacent.

Aux contraintes déjà existantes s’ajoutent désormais d’autres sujets de distraction liés notamment à l’utilisation des téléphones au volant.

Et il est impératif de prendre tous les moyens requis pour contrer cette habitude néfaste, quitte à durcir la loi et les pénalités qui y sont rattachées.

Mais une autre source menaçant la sécurité routière – et tout aussi importante – est celle des angles morts.

Cette problématique affecte particulièrement les poids lourds qui, à certains moments, constituent une large partie du trafic routier.

Depuis quelques années déjà, des systèmes de sécurité sont offerts aux automobilistes. À l’approche d’un autre véhicule dans l’angle mort, tout comme lors d’une manœuvre de dépassement, le conducteur est informé en temps réel sur son positionnement.

Il semble bien qu’un tel mécanisme préventif soit absent des poids lourds bien que les angles morts soient nombreux et bien réels. Tant et si bien qu’il peut devenir traumatisant de dépasser un véhicule du genre dans une circulation dense tout en adoptant une allure prenant en compte la vitesse du trafic.

C’est le sentiment ressenti par de nombreux motocyclistes qui se disent très souvent ignorés dans leurs déplacements par les autres véhicules, surtout les plus imposants.

Il serait peut-être temps d’élargir à tous les véhicules dont les angles morts sont multiples l’équivalent du système d’alerte pour signaler la présence d’autres véhicules. Cela éviterait certainement de nombreux accidents ou incidents ou, à tout le moins, des frousses majeures aussi bien pour l’un et l’autre des conducteurs!

image