18 mars 2021
Contrat de construction de CDMV
Pas de commentaire de Saint-Hyacinthe Technopole
Par: Jean-Luc Lorry

Les pelles mécaniques sont à l’œuvre sur le chantier de construction du futur siège social de CDMV situé sur l’avenue José-Maria-Rosell dans la Cité de la biotechnologie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La direction de Saint-Hyacinthe Technopole ne souhaite pas revenir sur les détails et les conditions d’octroi du contrat de construction du futur siège social du Centre de distribution de médicaments vétérinaires (CDMV) qui a été octroyé à l’entrepreneur lavallois Frare & Gallant.

Publicité
Activer le son

Propriété de Saint-Hyacinthe Technopole, ce nouveau bâtiment d’une superficie de 135 000 pieds carrés répartis sur deux étages sera érigé dans la Cité de la biotechnologie, à l’angle des avenues Cartier et José-Maria-Rosell.

Ce projet industriel majeur représente un investissement évalué à 30 M$. Saint-Hyacinthe Technopole s’est entendu avec CDMV sur les termes d’un bail d’une durée de 25 ans.

Dans une précédente édition, le président de Construction Bugère, Alain Deschesnes, se disait déçu que son entreprise locale ne se soit pas qualifiée pour déposer une offre en vue de décrocher cet important contrat.

« Parmi les exigences de préqualification, il fallait avoir construit ces deux dernières années un édifice d’une superficie de plus de 150 000 pieds carrés. Ce seul critère a fait en sorte que l’on ne pouvait poursuivre le processus de qualification », avait déploré Alain Deschesnes.

Gestionnaire de l’appel d’offres pour le projet CDMV, la firme d’ingénierie Genipro de Longueuil avait sélectionné plusieurs entrepreneurs pour l’étape de préqualification. Pour le projet CDMV, Construction Bugère s’était associée avec les firmes ACDF Architecture et WSP ingénierie.

André Barnabé n’a pas souhaité revenir sur la procédure entourant cet appel d’offres sur invitation et a préféré décliner nos questions.

De son côté, le président de Saint-Hyacinthe Technopole, Bernard Forget, nous a indiqué que ce dossier impliquait plusieurs intervenants qui avaient leurs exigences pour les soumissionnaires comme celle d’avoir construit ces deux dernières années un édifice d’une superficie de plus de 150 000 pieds carrés.

« Nous sommes ici dans un dossier privé où nous bâtissons un édifice pour loger l’entreprise CDMV. Ce projet vient avec ses exigences », a tenu à préciser M. Forget. Celui-ci assure que Construction Bugère pourra soumissionner pour d’autres mandats de l’organisme qu’il préside.

La construction de la future bâtisse de CDMV a débuté dernièrement et devrait s’étendre sur les douze prochains mois.

Selon Saint-Hyacinthe Technopole, l’entreprise devrait intégrer ses nouvelles installations à partir du printemps 2022.

image