19 avril 2012
Richard Flibotte et Mario De Tilly à l'investiture du PQ
Pas de couleur politique
Par: Le Courrier
Richard Flibotte et Mario De Tilly ont participé au rassemblement partisan qui a confirmé la candidature du député Émilien Pelletier aux prochaines élections provinciales.

Richard Flibotte et Mario De Tilly ont participé au rassemblement partisan qui a confirmé la candidature du député Émilien Pelletier aux prochaines élections provinciales.

Malgré leur participation remarquée à l’assemblée d’investiture du Parti québécois du comté de Saint-Hyacinthe, le 29 mars, le président de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) Richard Flibotte et le directeur du CLD Les Maksoutains Mario De Tilly affirment qu’ils n’affichent aucune couleur politique en vue du prochain scrutin.

publicité

Les deux hommes ont participé au rassemblement partisan qui a confirmé la candidature du député Émilien Pelletier aux prochaines élections provinciales en livrant chacun un témoignage d’appréciation envers le travail accompli par leur représentant à l’Assemblée nationale.

Rejoints par LE COURRIER, messieurs Flibotte et De Tilly ont tour à tour rejeté toute intention partisane, affirmant qu’ils étaient de la fête à titre personnel pour remercier le député de sa grande collaboration. « En tant que directeur du CLD, je suis appelé à travailler avec le député du comté. J’étais là pour le remercier du travail effectué, par lui et aussi par l’ex-député péquiste Léandre Dion, dans le dossier de la Cité de la biotechnologie, a expliqué M. De Tilly. Je n’avais jamais eu l’occasion de le faire publiquement auparavant. »Le directeur du CLD a réitéré que son travail était apolitique, d’autant plus qu’il sollicite des subventions auprès du gouvernement pour faire avancer certains dossiers, entre autres ceux de Yoplait et de la Cité. « Je ne crois pas que de remercier un député péquiste pour sa collaboration dans le développement de son comté nous nuise dans nos demandes de subventions. De toute façon, à ce jour, on n’en a jamais eues! »M. Flibotte abonde dans le même sens. « Jamais mes positions et mes engagements ne représentent celles de la commission scolaire. J’ai participé à ce rassemblement à titre personnel pour souligner l’excellente collaboration de M. Pelletier. Il défend la position des commissions scolaires – dont la survie est remise en question – et la composition actuelle du conseil des commissaires. Il croit beaucoup en la démocratie scolaire, tout comme moi. C’est une valeur à laquelle il tient. »Le président de la CSSH ne croit pas non plus que sa participation puisse mettre en péril des demandes de subventions formulées par son conseil. « Le gouvernement élu a le devoir de servir tout le monde, pas seulement ceux qui ont voté pour lui. Il se préoccupe avant tout du citoyen. »La Commission scolaire attend depuis plus de trois ans l’aide financière du ministère de l’Éducation en vue de doter l’école secondaire Fadette d’un gymnase répondant aux besoins de ses programmes sports-études et des élèves de quatrième et cinquième secondaires, qu’elle doit accueillir depuis la réorganisation de 2010.

image