19 avril 2018
Chemin Grand Rang
Pas de culs-de-sac sans un plan B, dit le maire Claude Roger
Par: Benoit Lapierre
Le maire de La Pésentation, Claude Roger.  Photothèque | Le Courrier ©

Le maire de La Pésentation, Claude Roger. Photothèque | Le Courrier ©

Transformer le Grand Rang en deux culs-de-sac lorsque sera complété le tunnel ferroviaire du boulevard Casavant Ouest est une idée qui passe mal à la municipalité de La Présentation, elle aussi traversée par le Grand Rang.

Publicité
Activer le son

« Impossible, ça ne peut pas se faire! J’en ai parlé au conseil et, comme moi, plusieurs sont en désaccord avec ça », s’est exclamé le maire de La Présentation, Claude Roger, à propos de l’élimination du passage à niveau du Grand Rang après l’ouverture du tunnel, en 2019, tel que souhaité par la Ville de Saint-Hyacinthe et le CN, apparemment pour une question de sécurité.

La Ville prétend que l’angle aigu (environ 17o) formé par le croisement de l’emprise ferroviaire et du Grand Rang pose problème, mais jamais encore les autorités responsables n’avaient envisagé de condamner ce passage à niveau pour cette raison. Il est vrai que les angles de franchissement de moins de 30o sont jugés non règlementaires, mais les passages à niveau concernés qui existaient avant le 28 novembre 2014 sont protégés par droit acquis, stipule le Règlement sur les passages à niveau de Transports Canada.

Quoi qu’il en soit, si le passage à niveau est éliminé, la communication entre le Grand Rang et l’intersection Casavant – Castelneau sera coupée au croisement du chemin de fer. Dès lors, le Grand Rang serait éliminé comme voie d’accès direct au cœur de Saint-Hyacinthe à partir de La Présentation et de la bretelle 123 de l’autoroute 20.
Selon le maire Roger, la seule chose qui pourrait rendre ce scénario acceptable serait la construction, en plein territoire agricole, d’un chemin de traverse entre le boulevard Casavant Ouest et l’avenue Pinard, laquelle relie le Grang Rang au boulevard Laframboise (route 137) menant à La Présentation.

Mais il doute fort que ce nouveau projet, qui n’a été évoqué que tout récemment par la Ville, puisse être complété à temps pour l’ouverture du dernier tronçon du boulevard Casavant. « Moi, je n’ai pas vu de plans, on ne nous a rien présenté [au sujet du Grand Rang], mais on va poser des questions », promet le maire de La Présentation.
Chose certaine, la Ville de Saint-Hyacinthe ne pourra progresser avec son projet de connexion Casavant – Pinard, au nord du Grand Rang, tant qu’elle n’aura pas reçu l’autorisation de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) d’exclure cette bande de la zone agricole pour en faire une emprise de rue.

Cette requête sera sans doute présentée à la CPTAQ en même temps que le projet d’expansion du parc industriel Olivier-Chalifoux vers l’ouest à même une propriété municipale appartenant au territoire agricole. Si la CPTAQ y consent, le gouvernement autoriserait l’utilisation de 22 hectares à d’autres fins que l’agriculture pour permettre la réalisation d’un projet industriel majeur dans le parc agrandi. C’est un projet de la Coopérative avicole Exceldor, nécessitant 13 hectares et consistant à réimplanter à Saint-Hyacinthe son usine de Saint-Damase, qui a été identifié comme étant cet investissement majeur. C’était à l’automne 2016, lorsque la MRC a répondu à certainesattentes du gouvernement dans la gestion des territoires entourant la communauté métropolitaine de Montréal.

image