14 juin 2012
Bébé tué par des huskies
Pas de prison pour la mère
Par: Le Courrier

La sentence est finalement tombée au Tribunal de la Jeunesse pour la jeune mère, maintenant âgée de 19 ans, coupable de négligence criminelle ayant causé la mort de son poupon de 21 jours en 2010. Le bébé n’avait pas survécu à l’attaque de deux chiens huskies.

La jeune mère sera finalement placée sous garde et surveillance dans la communauté pour une durée de six mois, a décidé la juge Viviane Primeau.

La peine imposée suit les recommandations communes présentées par les procureures de la Couronne et de la Défense, Me Julie Laborde et Me Célina St-François. Tour à tour, les procureures ont insisté sur les objectifs de réadaptation et de réhabilitation poursuivis par la sentence. « Le but de la peine n’est pas de la dissuader ou de la décourager, mais plutôt de l’aider », a estimé Me Laborde à sa sortie de la salle d’audience.La juge Primeau a d’ailleurs reconnu « le parcours de vie éprouvant » de la jeune femme, qui n’a pas bénéficié de modèle parental depuis l’enfance. Les liens avec sa mère se font plutôt rares, alors que son père est présentement détenu. La jeune femme n’avait pas d’antécédents judiciaires lors de sa mise en accusation et elle n’a pas le profil d’une délinquante, a noté la juge.Depuis le drame, la jeune mère a eu un autre enfant, né en novembre, et elle est présentement suivie par un intervenant du CLSC pour l’aider avec son bambin. Elle a également commencé des rencontres avec une psychologue afin de traverser les événements qui la hantent toujours et d’en faire le deuil. Cette initiative a été applaudie par la juge, qui a aussi souligné l’influence positive de son nouveau conjoint ainsi que de sa belle-famille. La procureure de la Défense a d’ailleurs souligné que sa cliente débute actuellement sa recherche d’emploi. Comme le stipule le jugement rendu, la jeune mère devra respecter des conditions durant ces six mois de surveillance, notamment de ne pas se trouver en présence de chiens lorsqu’elle est avec son bébé, de poursuivre son suivi au CLSC et d’y suivre les recommandations faites par l’intervenante qui l’accompagne.

Retour sur les événements

Au mois de juin 2010, la mère, alors âgée de 17 ans, aurait laissé sans surveillance son poupon âgé de trois semaines à peine, le temps d’aller fumer une cigarette avec sa mère qui lui rendait visite. Durant ces quelques minutes, son bébé, assis dans un siège pour enfant déposé au sol, s’est fait attaquer par deux chiens husky appartenant à ses colocataires dans sa résidence à Saint-Barnabé-Sud. L’enfant est mort d’un traumatisme crânien.

La jeune mère avait d’abord été accusée d’homicide involontaire avant de plaider coupable à une accusation réduite de négligence criminelle ayant causé la mort.Au cours du processus judiciaire, elle a notamment brisé les conditions qui lui avaient été imposées en se retrouvant seule en présence d’un bébé – ce qui lui était interdit -, mais aussi d’un nouveau chien husky. Les témoins qui l’avaient dénoncée avaient observé à au moins deux reprises que l’enfant était installé dans un siège à proximité du nouveau chien. Il s’agissait du bébé d’une amie.La jeune mère avait également été reconnue coupable d’entrave à la justice le 28 février 2012, après avoir tenté de convaincre sa mère de changer son témoignage pour le rendre plus favorable à sa cause. La jeune femme avait alors purgé une peine de 60 jours, retardant la suite de son procès concernant la mort de son bébé.

image