18 avril 2019
La Course au secondaire du Grand défi Pierre Lavoie
Patrice Godin rend visite aux coureurs de la PHD
Par: Maxime Prévost Durand

En vue de leur participation à La Course au secondaire du Grand défi Pierre Lavoie, les élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme ont reçu la visite du comédien et ultramarathonien Patrice Godin dans le cadre d’un de leurs entraînements. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour la première fois depuis trois ans, des élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme participeront à La Course au secondaire du Grand défi Pierre Lavoie, qui se tiendra les 11 et 12 mai. En préparation depuis janvier, ils ont reçu une bonne dose de motivation récemment avec la visite de l’ultramarathonien (et comédien bien connu) Patrice Godin.

publicité

Pour l’occasion, celui qui incarne le méchant Yanick Dubeau dans District 31 a offert une conférence de près d’une heure retraçant son parcours d’ultramarathonien, en plus d’accompagner les élèves dans leur entraînement après l’école.

Fumeur pendant une bonne partie de sa vie, Patrice Godin a complètement changé son mode de vie à la mi-trentaine. Père de trois enfants, il y a vu un appel à prendre soin de lui, ce qui l’a conduit vers la course à pied. De fil en aiguille, il a été initié aux courses typiques (du 5 km au marathon), avant de faire le saut vers les ultramarathons. « Je ne suis pas un coureur de rapidité ou de performance, mais je voulais voir jusqu’où je pouvais aller », a-t-il soutenu.

Avec son discours positif, il a rappelé l’importance de courir avec le sourire, un ingrédient crucial pour relever le défi qui se dresse devant soi. Pour l’illustrer, il a partagé les péripéties de sa participation au Bigfoot 200, une course de 330 km dans l’état de Washington qu’il a complétée en 82 heures en 2016.

« D’avoir réussi cette épreuve que je m’étais imposée et de le faire avec le sourire, il n’y a pas de prix pour ça. Il n’y a rien comme ce sentiment de dépassement de soi. Et vous allez le vivre à votre échelle bientôt », a-t-il témoigné aux élèves en faisant allusion à leur participation à La Course au secondaire.

Bien que ces super-épreuves ont un quelque chose d’irréel, Patrice Godin s’est montré très humain en racontant également la fois où, blessé, il a dû abandonner le Moab 240, une course de 380 km dans les déserts de l’Utah. « J’ai perdu le moral et je creusais mon propre trou. À 90 km, j’ai jeté la serviette. »

Il a toutefois enchaîné l’année suivante avec une autre épreuve de ce type, qu’il a cette fois complétée, même s’il a dû puiser au fond de ses sources de motivation pour y arriver. Un bel exemple pour montrer qu’après être tombé, il faut persévérer pour se relever.

Un fort enthousiasme chez les élèves

Après sa conférence, Patrice Godin est sorti à l’extérieur avec les élèves de la PHD pour courir avec eux dans le cadre de leur entraînement. Malgré les forts vents lors de cette soirée, les jeunes ont participé à des ateliers en intervalle en compagnie du comédien.

La participation de la PHD à La Course au secondaire a d’ailleurs suscité un fort enthousiasme chez ses élèves, relate l’enseignant Pierre-Yves Champigny. « On devait avoir une quarantaine de coureurs pour participer à l’activité et on s’est retrouvé avec près de 70 jeunes intéressés », raconte l’entraîneur du groupe de course. Leur entraînement a débuté en janvier, à raison de deux séances à l’école et d’une troisième à la maison. Quelques jeunes ont quitté le navire en cours de route, mais la grande majorité continue de s’entraîner.

Considérant la forte réponse des élèves, un partenariat avec le Club athlétique de Saint-Hyacinthe est né afin de faire en sorte que l’initiative perdure même après l’activité en mai. « C’est devenu vraiment comme un club de course, ajoute M. Champigny. Le but, c’est que ça se poursuive après le Défi. »

Puisque seulement 40 élèves pourront être sélectionnés pour La Course au secondaire, les autres seront invités à relever un autre défi en participant au Défi Gérard-Côté, qui se tiendra lors de la même fin de semaine.

Ceux qui feront partie de l’équipe de la PHD à La Course au secondaire devront courir à relais la distance entre Québec et Montréal, soit environ 270 km, et ce, jour et nuit. Au total, on parle d’une course à relais qui dure près de 30 heures. Pas moins de 145 établissements d’enseignement secondaire, collégial et universitaire relèvent chaque année le défi. En plus de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme, le Collège Saint-Maurice et l’École secondaire Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe font aussi partie des écoles participantes cette année.

image