2 avril 2015
Saint-Hyacinthe Bagot
Patrick Clune candidat conservateur?
Par: Jean-Luc Lorry

Le fils de la sénatrice Andrée Champagne,

publicité

« C’est la première fois que j’entends parler d’une possible candidature dans votre circonscription. Ce n’est pas dans mes plans immédiats, mais il ne faut jamais dire jamais… », a réagit sur le sujet, Patrick Clune, en entrevue au COURRIER.

Celui-ci est propriétaire de l’entreprise Digital Cut Post-Production, un laboratoire numérique spécialisé dans le montage en haute définition, la duplication, l’encodage et le transcodage.

Patrick Clune siège également sur divers conseils d’administration. Il est administrateur de TV5 Québec-Canada à titre de représentant du gouvernement fédéral et dispose d’un siège à la table du conseil du Festival international du film sur l’art et de celui de la Maison de la famille Lemoyne (un organisme qui offre des services d’éducation, de relation d’aide, d’écoute et de références aux familles).

Dans la mire

La circonscription de Saint-Hyacinthe-Bagot semble être dans la mire des conservateurs puisque le lieutenant politique du gouvernement Harper au Québec, Denis Lebel, y multiplie les visites.

« Nous allons travailler très fort pour regagner ce comté qui a déjà eu Mme Andrée Champagne comme députée. Nous aurons une excellente candidature. Pour ma part, j’entends bien être réélu et avoir une personne de votre comté assise avec moi à Ottawa », avait indiqué avec conviction le ministre des Infrastructures, lors de son passage à Saint-Hyacinthe, fin janvier.

Dans le cas où Patrick Clune officialiserait sa candidature, il ne serait pas en terre inconnue puisque sa mère Andrée Champagne fut députée conservatrice dans le comté de 1984 à 1993, jusqu’à sa défaite contre le bloquiste Yvan Loubier.

Sur les 78 circonscriptions que compte le Québec, l’identité du candidat conservateur est connue dans 34 d’entre elles.

« Nous ne commenterons pas les rumeurs. C’est aux candidats eux-mêmes d’annoncer publiquement leur volonté de représenter le Parti conservateur », mentionne Marc-André Lussier, directeur adjoint aux communications du Parti conservateur.

« La date d’investiture dans Saint-Hyacinthe n’est pas encore connue. Il nous reste encore un peu de temps au caledrier », poursuit M. Lussier qui n’a pas souhaité divulguer le nombre de membres du Parti conservateur que regroupe l’association locale.

Les élections fédérales devront se tenir au plus tard le 19 octobre. Celui ou celle qui défendra les couleurs du Parti conservateur croisera le fer avec Brigitte Sansoucy (NPD), René Vincelette (Parti libéral) et vraisemblablement Michel Fillion (candidat à l’investiture du Bloc québécois).

image