8 juin 2017
Pause coloriage pour faire baisser la pression
Par: Rémi Léonard
Les cinq élèves de la PHD derrière le projet D-stress : Rachel St-Martin, Sabrina Benoit, Joey Fontaine, Ariane Duchesne et Pascal Hamel. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les cinq élèves de la PHD derrière le projet D-stress : Rachel St-Martin, Sabrina Benoit, Joey Fontaine, Ariane Duchesne et Pascal Hamel. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Entre deux examens, les dates limites de travaux qui approchent et la cohue des casiers, il faut parfois prendre le temps de relaxer un peu. C’est ce que les jeunes de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme peuvent maintenant faire à travers une activité simple et apaisante : le coloriage.

Publicité
Activer le son

Près de 1 500 livrets de signets à colorier ont été distribués dans l’école et ailleurs grâce au projet D-stress, une initiative de cinq élèves du cours d’arts et multimédia auquel ont participé jusqu’à 300 personnes.

Chaque livretcontient des dizaines de pages de mandalas à colorier et une prescription informelle à l’endos que l’on peut remettre à un camarade de classe. Ces conseils d’ami peuvent être de dormir mieux, d’écouter de la musique ou de faire des exercices de respiration par exemple. « Pour chaque situation stressante, il existe une prescription. Il faut simplement trouver notre façon à nous de se déstresser », a expliqué Rachel St-Martin, l’une des cinq élèves derrière l’idée.

Les jeunes ont réalisé le projet de la conception à la distribution des livrets, sous la supervision de Mylène Côté, enseignante en arts et multimédia, et Nathalie Faucher, intervenante enprévention de la toxicomanie. « C’est un outil de gestion du stress fait par les élèves, pour les élèves », a souligné la directrice de la PHD, Nancy Prévéreault.

Pour éviter que tout ce papier prenne directement le chemin du bac de récupération, les feuillets ont été coupés dans la forme de signets et pourront ainsi avoir une double utilité.

Ces livrets seront d’ailleurs disponibles à la prochaine Foire du livre de Saint-Hyacinthe. En plus de la PHD, des exemplaires ont aussi été distribués dans les classes de 6e année, à l’école René-Saint-Pierre et à divers organismes communautaires de la région.

Signe du succès du projet D-stress, il a remporté le dernier Défi OSEntreprendre dans sa catégorie.

image