21 avril 2016
Pavage Maska : contrat de 1,4 million $
Par: Le Courrier
Photothèque | Le Courrier ©

Photothèque | Le Courrier ©

Les mélanges bitumineux utilisés par Saint-Hyacinthe dans l’entretien de son réseau routier seront à nouveau fournis par la firme Pavage Maska, de Saint-Dominique.

Publicité
Activer le son

La Ville de Saint-Hyacinthe vient de lui octroyer un contrat de 1 398 096 $ pour ses approvisionnements en 2016. Le ­directeur général, Louis Bilodeau, a indiqué que la Ville allait bénéficier d’une réduction de 7,3 % par rapport au contrat alloué à Pavages Maska en 2015 (1 508 509 $). Le Groupe BauVal, seul autre soumissionnaire, a présenté une soumission de 1 424 256 $.

En 2015, BauVal avait soumis un prix avant transport de 1 374 460 $, donc inférieur à celui de son concurrent de Saint-Dominique, mais une fois les frais de transport ajoutés, c’est l’offre de Pavages Maska qui devenait la plus ­avantageuse. La directrice des Communications à la Ville, Brigitte Massé, a ­indiqué que dans le cas de BauVal, qui exploite une carrière à Ange-Gardien, la Ville devait considérer un aller-retour de 75 km pour ses camions et ajouter en conséquence un coût de 9,50 $ la tonne à la soumission. La distance à ­parcourir avantage donc Pavages Maska, avec un aller-retour de 16 km qui ne ­représente pour la Ville qu’un coût supplémentaire de 2 $ la tonne. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que ­Pavages Maska demeure, année après année, le fournisseur principal d’enrobés bitumineux de la Ville de Saint-Hyacinthe. Selon une analyse des contrats publics réalisée par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Pavages Maska a obtenu 15,7 millions $ en contrats de la Ville de Saint-Hyacinthe au cours des cinq dernières années. Durant cette période, Pavages Maska se trouvait en tête de liste des entreprises bénéficiaires des contrats municipaux jusqu’à ce que la Ville octroie, en août 2015, un contrat record de 26,2 M $ à Filtrum, une entreprise de Québec, dans le cadre de la phase II du projet de biométhanisation.

image