9 août 2012
Pelletier annonce ses couleurs
Par: Le Courrier

Se disant en excellente forme physique, M. Pelletier a d’abord promis de mener une campagne respectueuse des autres candidats en lice dans la circonscription. « Ce sont des gens courageux qui méritent notre attention et notre admiration », a-t-il lancé d’entrée de jeu.

Se disant en excellente forme physique, M. Pelletier a d’abord promis de mener une campagne respectueuse des autres candidats en lice dans la circonscription. « Ce sont des gens courageux qui méritent notre attention et notre admiration », a-t-il lancé d’entrée de jeu.

Il a néanmoins décoché une petite flèche aux libéraux à propos d’une anecdote de début de campagne. Il semble bien que la candidate libérale, Louise Arpin, avait prévu elle aussi installer son équipe dans le grand local vacant situé à l’angle de des Cascades et de l’avenue de l’Hôtel-Dieu, au centre-ville, mais qu’elle a été devancée par son adversaire péquiste. Pendant un court moment, les deux organisations ont affiché la même adresse sur le web. « C’était assez loufoque comme situation. Ça donne une idée de l’état de l’organisation libérale dans Saint-Hyacinthe », a commenté Émilien Pelletier, moqueur.S’il est réélu le 4 septembre, il entend s’investir dans quelques dossiers précis sur le plan local. Dans le domaine de la culture, il promet de travailler à la création d’un musée à caractère national sur le patrimoine maskoutain.En économie, c’est la relance de l’usine Olymel de Saint-Simon qu’il place en tête de ses priorités. Fermée en même temps que l’usine de Saint-Valérien au printemps 2007, l’usine de Saint-Simon employait 340 travailleurs spécialisés dans la découpe du porc. M. Pelletier prêche aussi en faveur de l’instauration d’une politique de souveraineté alimentaire afin que la propriété du sol par les agriculteurs québécois soit préservée et ainsi favoriser la relève en agriculture. Il prône aussi l’imposition d’un moratoire sur l’exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique dans le but de protéger les réserves souterraines d’eau potable et les terres agricoles.Dans les dossiers touchant la santé et la famille, il met de l’avant le principe d’« un enfant, une place » dans Saint-Hyacinthe afin de redonner « toute sa portée au réseau de services de garde de qualité instauré par Pauline Marois en 1997 ». En éducation, il souhaite le financement récurrent de l’opération « conciliation étude-travail » et entend s’assurer, pour favoriser le raccrochage, que les places disponibles au Centre de formation des Maskoutains correspondent aux besoins.Il a enfin rappelé qu’un gouvernement du Parti québécois, entre autres choses, annulera la hausse de 82 % des frais de scolarité décrétée par les libéraux, abrogera la loi 78, abolira la « taxe santé » de 400 $ et adoptera une nouvelle loi 101 pour mieux protéger le français au Québec.

image