30 août 2012
La campagne dans Saint-Hyacinthe
Pelletier et Marois misent sur les jeunes pour contrer la CAQ
Par: Le Courrier
Le candidat du PQ dans Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, s'est montré particulièrement dur envers la CAQ à son dernier point de presse de la campagne électorale.

Le candidat du PQ dans Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, s'est montré particulièrement dur envers la CAQ à son dernier point de presse de la campagne électorale.

Le passage de Pauline Marois ce matin même au Cégep de Saint-Hyacinthe, elle y sera de 9 h 30 à 11 h 30, en dit long sur le plan de match de fin de campagne du Parti québécois et de son candidat dans Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier.

publicité

Comme son parti, M. Pelletier mise sur le vote stratégique des étudiants qu’il a appuyés durant le long conflit du printemps dernier pour distancer ses rivaux le 4 septembre.

« Ne prenons pas le risque de diviser le vote et de faire passer des libéraux ou des caquistes », a-t-il lancé, rappelant qu’un gouvernement péquiste majoritaire annulerait la hausse des droits de scolarité décrétée par les libéraux et abolirait la Loi 12 (projet de loi 78) relative aux manifestations et à l’accès aux cours. Il a aussi souligné que le PQ s’engageait, entre autres choses, à abolir la taxe santé de 400 $, à ne pas hausser les tarifs d’électricité (gel du bloc d’électricité patrimonial), mais à augmenter plutôt les redevances sur les ressources naturelles, à accorder des crédits d’impôt de 1 000 $ par enfant pour les activités sportives et culturelles, à assainir le financement des partis politiques et à faire du Québec un pays.« Mais pour ce faire, nous devons rester unis malgré nos petites divergences et nous affirmer d’une seule voix contre les illusions, les faux-semblants, la corruption et les promesses douteuses de nos adversaires. Ne nous laissons pas endormir par des contes de fées. C’est le message que je veux transmette aux Maskoutains dans la dernière phase de la campagne électorale. C’est aussi le message que vient livrer Pauline Marois aux étudiants et étudiantes du Cégep », a-t-il déclaré.

CAQ

Ancien employé d’Hydro-Québec, Émilien Pelletier s’est aussi porté à la défense de cette société d’État, malmenée par la Coalition avenir Québec (CAQ). C’est d’ailleurs vers la CAQ qu’il a dirigé ses principales attaques mardi.

« Je me demande très sérieusement si François Legault et sa CAQ ne veulent pas plutôt privatiser Hydro-Québec en pièces détachées, sous le couvert d’une rationalisation comptable. Est-ce que dans le fond, le fameux ménage que promet Legault, ce n’est pas plutôt un prétexte pour transférer l’Énergie, la Santé et l’Éducation aux mains du privé? La pensée magique des caquistes se précise », a-t-il poursuivi.Selon M. Pelletier, ce que veulent vraiment les Québécois, c’est obtenir des services efficaces d’un gouvernement entièrement responsable et redevable. « Tout comme les Québécois, je veux mettre un terme à la corruption qui entache la politique au Québec, surtout depuis neuf ans (…). Je suis convaincu que les Québécois ne veulent pas non plus d’un autre gouvernement néolibéral comme celui que nous proposent François Legault et sa CAQ. Après neuf ans de trouble avec Jean Charest, on ne va pas se donner quatre ans de trouble avec François Legault », a renchéri Émilien Pelletier.

image