2 août 2012
Biométhanisation
Pelletier heureux pour Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
Émilien Pelletier a trouvé moyen de se réjouir des récentes annonces libérales à Saint-Hyacinthe.

Émilien Pelletier a trouvé moyen de se réjouir des récentes annonces libérales à Saint-Hyacinthe.

Le député péquiste de la circonscription de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, se réjouit de l’arrivée des subventions qui étaient attendues dans le dossier de la biométhanisation.

« L’annonce est peut-être électorale, mais c’est de bonne guerre. Ça prouve en tout cas que le député en place (à Saint-Hyacinthe) n’a pas nui au dossier. Au contraire, il a plutôt aidé », a commenté Émilien Pelletier, qui était présent à l’annonce de jeudi dernier avec son homologue du fédéral, Marie-Claude Morin, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot.

Le député Pelletier assure que le versement des subventions aurait pu être annoncé bien avant, mais que le gouvernement du Québec était en attente du fédéral dans ce dossier. « J’ai été surpris de voir que le gouvernement Harper avait délégué un sénateur et non pas un ministre pour une annonce de cette importance », avoue-t-il.En ce qui concerne les subventions promises par Québec, il soutient que les élections n’y changeront rien, quels que soient leurs résultats, parce que les engagements à cet égard sont pris depuis 2011.« Je suis très heureux pour Saint-Hyacinthe. Le projet de biométhanisation place la ville et la région dans une zone de développement à nulle autre pareille parce que quelqu’un, à Saint-Hyacinthe, y a cru. Je pense à Pierre Mathieu (le conseiller technique en traitement de l’eau à la Ville), avec qui j’ai souvent discuté du projet. Je trouve dommage qu’on ne l’ait pas présenté à la conférence de presse. »

Léo Bureau-Blouin

Par ailleurs, M. Pelletier se dit très content de l’arrivée de l’ex-président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, Léo Bureau-Blouin, dans les rangs des candidats du Parti québécois aux élections du 4 septembre. Il tentera de déloger de la circonscription de Laval-des-Rapides le ministre délégué aux Finances, Alain Paquet.

« Je vois l’arrivée de Léo Bureau-Blouin comme une bouffée d’air frais au Parti québécois. C’est la relève qui passe à l’action et ça fait des jaloux! », lance Émilien Pelletier, qui connaissait l’intérêt de Léo Bureau-Blouin pour la politique provinciale. « J’ai rencontré Léo à quelques occasions et on a discuté. Il a compris que la circonscription de Saint-Hyacinthe n’était pas libre, mais qu’elle pourrait l’être s’il avait la patience d’attendre quatre ans », a-t-il confié au COURRIER, confirmant du même coup qu’il en sera sans doute à son dernier mandat s’il est réélu. « Je pense que oui », a-t-il glissé.Il croit que Léo Bureau-Blouin pourrait causer une surprise dans Laval-des-Rapides, une circonscription qui a déjà appartenu au PQ du temps où elle était représentée par Bernard Landry, puis Serge Ménard. « Et le collège Montmorency se trouve dans ce territoire, faut pas négliger cet aspect-là », signale le député Pelletier.

image