11 septembre 2014
Industrie du bois
Perfecta Plywood plie devant les dettes
Par: Jean-Luc Lorry
L’entreprise Perfecta Plywood située sur la rue Brouillette à Saint-Hyacinthe.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’entreprise Perfecta Plywood située sur la rue Brouillette à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un fleuron de l’industrie du bois disparaît du paysage maskoutain. En affaires depuis 40 ans, Perfecta Plywood vient de déclarer faillite, a appris LE COURRIER.

publicité

Étranglée par des dettes se chiffrant à 5 849 527 $, l’entreprise qui employait 35 personnes n’a pas réussi à s’entendre avec ses créanciers pour trouver un nouveau souffle et renouer avec la rentabilité.

Fin juillet, nous révélions les difficultés financières rencontrées par Perfecta Plywood qui était spécialisée dans la transformation du bois. L’entreprise située sur la rue Brouillette était alors à l’étape de trouver une entente avec ses créanciers. Selon les documents que nous avions obtenus auprès du syndic Raymond Chabot, les créances garanties se chiffraient à 3,6 M$ et celles non garanties à plus de 2,4 M$ (regroupant 135 créanciers).

Chute des ventes

Le rapport sur l’état des affaires et des finances de Perfecta Plywood indique que ses difficultés sont attribuables à la baisse importante du nombre de mises en chantier au Canada et aux États-Unis.

« Entre 2009 et 2013, les ventes annuelles de Perfecta ont chuté de 9 M$ (45 %), passant de 20 M$ à 11 M$. En 2009, Perfecta enregistrait sa première perte d’exploitation. (…) Les pertes cumulées au cours des deux derniers exercices totalisent plus de 2,8 M$ », peut-on lire dans ce rapport dont LE COURRIER a obtenu copie.

Un plan de réorganisation avait été mis en place pour redresser la barre et éviter la faillite. Un processus de recherches d’investisseurs et de partenaires potentiels avait été instauré. En date du 13 août, Perfecta Plywood avait signé 13 ententes de confidentialité avec diverses parties afin qu’elles aient accès à plusieurs informations de l’entreprise. Les offres devaient être soumises avant le 22 août.

Pour éviter la cessation des activités, à la suite des recommandations du syndic, la Chambre commerciale avait autorisé Perfecta Plywood à poursuivre ses opérations jusqu’au 2 octobre.

L’endettement de l’entreprise, qui atteint presque six millions de dollars, se compose entre autres, d’une marge de crédit auprès de la Banque Nationale, de comptes fournisseurs évalués à plus ou moins deux millions $ ainsi que des salaires, vacances et autres bénéfices estimés à 232 000 $.

L’actif de l’entreprise s’élevait à 2 315 000 $. Il est composé principalement des stocks, de terrains, d’un immeuble et d’équipements de production.

Perfecta Plywood proposait une vaste gamme de panneaux laminés de placage de bois utilisés dans la fabrication d’armoires de cuisine, de meubles résidentiels et commerciaux, de revêtements muraux, de bateaux de plaisance, de jouets et de cercueils.

Autre faillite

Il y a deux ans, Perfecta Forêt, une division de la maison mère de Saint-Hyacinthe avait aussi déclaré faillite et cumulé des dettes de 13 M$.

Fondée en 2009 par l’actuel président-directeur général de Perfecta Plywood, François Dugas, et un associé, Perfecta Forêt opérait deux usines spécialisées dans la fabrication de panneaux de contreplaqué situées dans la région du Lac-Saint-Jean.

Demain (vendredi), les créanciers recevront l’avis de faillite, le bilan financier, une preuve de réclamation ainsi que la liste des créanciers.

image