27 juin 2013
Personnel dévoué
Par: Le Courrier

Il est 2 h samedi matin. Je me décide enfin à franchir la porte de l’urgence, plié en deux par un mal de ventre insupportable avec mon petit casseau de plastique sous la bouche.

Quand un gardien de sécurité m’a vu, il s’est empressé de m’offrir un fauteuil roulant et il m’a dit d’attendre quelques minutes, car l’infirmier s’occupait d’un autre patient. Puis, ce fut mon tour de passer au triage. Je suis retourné par la suite dans le corridor, croyant être soulagé avec deux Tylenol pendant que ma conjointe faisait mon inscription. Après un bon laps de temps de malaises, nous avons demandé une civière, ce qui nous fut accordée lorsque l’infirmier a eu enregistré ses autres patients. C’est long attendre dans un tel état… Il est venu me voir quelques fois jusqu’au petit matin, puis j’ai pu être placé en observation et finalement vu par une médecin. Enfin, on m’a soulagé en me donnant une injection. À la suite d’une radiographie de l’abdomen, on commença alors les traitements appropriés à mon état. Le personnel infirmier et les cadres étaient tous très sympathiques. Le soir venu, on me transporta au 7 e étage, où je reçus d’excellents soins par un personnel qualifié, aidé de stagiaires très dévoués. La médecin spécialiste des troubles digestifs venait me voir chaque jour, me faisait passer des radiographies pour suivre l’évolution et cherchait par différents traitements à m’éviter la chirurgie. Ce qu’elle réussit après queques jours à ma grande satisfaction. Je remercie toutes ces bonnes gens pour le suivi et l’attention qu’elles m’ont apportés. Si je pouvais remettre un bouquet de fleurs à chacune, il me faudrait utiliser un camion. À la place, je vous offre mes plus sincères remerciements pour votre professionnalisme et votre dévouement. J’apprécie grandement mon retour à la maison

Raymond LavoieSaint-Hyacinthe

image