15 novembre 2012
Course à la direction du PLQ
Philippe Couillard en quête d’appuis dans la région
Par: Jean-Luc Lorry
Philippe Couillard, candidat à la direction du Parti libéral du Québec.

Philippe Couillard, candidat à la direction du Parti libéral du Québec.

Candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), l’ancien ministre de la Santé sous le gouvernement Charest, Philippe Couillard était de passage à Saint-Hyacinthe en vue d’obtenir l’appui des militants.

547fi5r-couillard

Cette course à la chefferie se terminera par la tenue d’un vote auprès des membres du PLQ lors du congrès du parti le 17 mars. Une date qui devrait précéder le dépôt du premier budget du gouvernement Marois.

« C’est une décision stratégique qui permettra au nouveau chef d’établir un rapport de force lors du dépôt du budget. Certains éléments pourraient être inacceptables et dans ce cas-là nous voterions contre », indique le Dr Couillard en entrevue au COURRIER.Même s’il considère qu’il a pris un bon départ dans ce marathon, le neurochirurgien ne tient rien pour acquis face aux trois autres candidats. Philippe Couillard devra se mesurer aux anciens ministres libéraux, Pierre Moreau et Raymond Bachand ainsi qu’à l’ex-président de la commission politique du PLQ, Jean David. « Mes collègues sont des candidats de grande qualité et il y a un grand respect entre nous. Nous ne sommes pas un parti de déchirements. Nous laissons cela aux autres. » Le Dr Couillard se présente aux militants comme le candidat du renouveau et du ralliement de tous les libéraux du Québec. Une volonté de rassemblement qui se complique dans le contexte de la Commission Charbonneau puisque sa formation politique risque de se retrouver à plusieurs reprises sur la sellette. Lors du témoignage de l’ex-entrepreneur Lino Zambito, les ex-ministres libéraux Nathalie Normandeau et David Whissell ont été éclaboussés.

Enquête interne?

Le ministre responsable de Montréal, Jean-François Lisée s’est d’ailleurs questionné récemment à savoir si une enquête interne sera menée dans les rangs du Parti libéral sur les allégations de corruption et de financement illégal.

« Plutôt que de se précipiter dans ce genre de manoeuvre, attendons la fin des travaux de la Commission, répond Philippe Couillard. Assurons-nous d’en tirer toutes les leçons et de corriger sans compromis ce qui sera mis en évidence. »Selon lui, les perquisitions menées dernièrement chez le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, un libéral de longue date, devraient mener à sa démission.« Il devrait certainement songer à démissionner. Je n’ai rien d’autre à dire sur le sujet, cela demeure sa réflexion. Il s’est retiré, c’est déjà un geste louable. » L’Association libérale de Saint-Hyacinthe, présidée par le conseiller municipal David Bousquet, a pris position en appuyant la candidature de Philippe Couillard.

image