4 juillet 2013
Philippe Desrosiers : une future étoile à Dallas
Par: Martin Bourassa

Philippe Desrosiers est décidément né sous une bonne étoile. Et elle n’est pas pâlissante, au contraire! Même qu’elle devrait briller d’ici quelques années à Dallas et sur les patinoires de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le gardien du but maskoutain a été le choix de second tour des Stars de Dallas, dimanche après-midi, lors du repêchage de la LNH, présenté au domicile des Devils du New Jersey. Troisième gardien réclamé lors de l’encan annuel, il a entendu son nom au 54 e échelon.

« C’est un grand bonheur, je suis vraiment content. Je savais que ma médaille d’or au Championnat du monde des moins de 18 ans me ferait grimper au classement, mais je n’avais aucune idée que je sortirais en deuxième ronde et que ce serait à Dallas. C’est excitant, je suis bien tombé! », a-t-il raconté au COURRIER à son retour au domicile familial du quartier La Providence en début de semaine.Peu d’observateurs croyaient pourtant aux chances de Philippe Desrosiers de sortir aussi tôt, lui qui au plus récent classement des espoirs de la LNH se classait au septième rang parmi tous les gardiens de but en Amérique du Nord.« Ma performance à Sotchi a vraiment tout changé! »Seulement deux autres gardiens ont été sélectionnés avant lui et tous en deuxième ronde. Zachary Fucale a pris le chemin de Montréal au 36 e rang et Tristan Jarry celui de Pittsburgh au 44 e .Dans l’optique où Fucale aurait été sélectionné plus tôt et par une autre équipe, plusieurs croyaient aux chances de Desrosiers d’atterrir à Montréal.« Montréal a toujours été mon équipe préférée, mais quand j’ai vu que Zachary était encore disponible pour le Canadien en deuxième ronde, je savais que Montréal allait le prendre. Mon but était de sortir dans la même ronde à ce moment-là. »Il n’a pas eu à attendre longtemps, à son grand soulagement.« J’avais discuté avec 25 équipes avant le repêchage, mais pas Dallas. C’est une belle surprise et une bonne organisation de hockey. Quand j’analyse la situation et les opportunités qui s’offrent à moi, c’est une bonne place pour moi. »Devant la cage, les Stars font actuellement confiance aux gardiens Kari Lehtonen et Richard Bachman. Dans la Ligue américaine, leur club-école, les Stars du Texas, fait confiance à Jack Campbell et au vétéran Cristopher Nilstrop.« J’ai encore deux ans à faire dans le junior et ensuite on verra. J’espère arriver avec l’équipe au bon moment, quand tout sera en place. Pour l’instant, je me prépare pour le camp des recrues qui s’ouvre cette semaine et j’espère recevoir une invitation pour le camp de l’équipe en septembre. C’est mon prochain objectif. Je vais travailler fort et montrer aux Stars tout ce dont je suis capable de faire. »En ce qui concerne la prochaine saison, il faut donc s’attendre à son retour avec l’Océanic de Rimouski où il devra défendre son statut de gardien numéro un.« L’an dernier, j’avais la pression du repêchage et la prochaine saison sera toute aussi importante. Ça n’arrête jamais, on doit toujours se donner au maximum, performer et prouver qu’on a notre place. Rien n’est jamais acquis au hockey! »La saison dernière, Desrosiers a présenté une fiche de 22 victoires et huit défaites, et un revers en prolongation et quatre en fusillade, avec une moyenne de 3,07. Son pourcentage d’efficacité a été de .900. Des statistiques qui ont été rehaussées par une brillante médaille d’or au Championnat du monde le printemps dernier, malgré une élimination hâtive de l’Océanic par Gatineau lors des séries éliminatoires.

D’autres ex-Gaulois à la porte de la LNH

Gardien des Gaulois du Collège Antoine-Girouard durant son stage dans la Ligue Midget AAA, Philippe Desrosiers a vu un bon ami et ex-coéquipier réaliser son rêve lui aussi au New Jersey au cours de la récente fin de semaine.

L’ailier gauche Gabryel Paquin-Boudreau, du Drakkar de Baie-Comeau, a été repêché en deuxième ronde par les Sharks de San Jose, au 49 e rang.« Il est sorti vraiment rapidement, je suis content pour lui et j’espère que nous aurons la chance de jouer l’un contre l’autre dans la Ligue nationale. »Un autre ex-Gaulois que Philippe Desrosiers connaît bien, le gardien Philippe Cadorette, fils de l’entraîneur des Gaulois Martin Cadorette, a eu moins de chance.À sa première année d’éligibilité, le cerbère de Baie-Comeau n’a pas eu le bonheur d’entendre son nom retentir dans le domicile des Devils. Il pourra toutefois se consoler avec une invitation pour le camp de développement du Canadien de Montréal.L’ex-Gaulois Nikolas Brouillard, des Voltigeurs de Drummondville, y sera également.

image