13 juin 2019
Philippe Laprise : l’importance d’avoir du fun
Par: Maxime Prévost Durand

Avec son troisième spectacle, Je m’en occupe, Philippe Laprise prend grand plaisir à monter sur la scène, un plaisir qu’il espère contagieux. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’important dans la vie, c’est d’avoir du fun. Parole de Philippe Laprise. Et avec son troisième spectacle, intitulé Je m’en occupe, le quarantenaire le met tellement bien en application qu’il en a fait son mantra.

Publicité
Activer le son

« Quand j’étais jeune, je ne savais pas ce que je voulais faire dans la vie, mais je savais que je voulais avoir du fun », lance l’humoriste charismatique, que plusieurs voient comme un éternel adolescent avec ses mimiques et, sans doute, l’insouciance qu’il dégage.

« On me compare souvent à un ado, mais je n’en suis pas un. C’est juste que je suis sur mon “X”, je suis direct à la bonne place. Je fais ce que j’aime le plus dans la vie et ça fait en sorte que j’ai toujours du plaisir », dit-il dans une entrevue téléphonique accordée au COURRIER, vendredi dernier.

Ce nouveau spectacle, qu’il roule déjà depuis quelques mois un peu partout au Québec, s’arrêtera pour la première fois à Saint-Hyacinthe les 19 et 20 juin à la salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde. Il s’agira de ses premières représentations après une courte pause qu’il s’est imposée avant le Grand Défi Pierre Lavoie, auquel il participe pour la quatrième fois ces jours-ci.

« Avec le printemps qu’on a eu, j’ai seulement 500 km au compteur. D’habitude, j’ai déjà fait 1000 km à cette date », confie Philippe Laprise au bout du fil, alors qu’il revenait justement d’une balade d’une soixantaine de kilomètres dans le cadre de sa préparation.

Même s’il n’aura que quelques jours pour se remettre de cette expérience pour le moins physique, il promet d’être « crinqué » pour les deux représentations qu’il offrira au public maskoutain. « J’ai vraiment hâte de venir à Saint-Hyacinthe, c’est une de mes salles préférées au Québec », avoue-t-il en parlant du Centre des arts Juliette-Lassonde.

Et qui dit Saint-Hyacinthe dit une visite au comptoir santé La Vie La Vie, son incontournable pour bien manger avant chaque spectacle qu’il vient donner dans la région.

Mais revenons au principal. Avec des anecdotes qui traitent autant de sa famille, de la rupture d’un couple d’amis ou tout simplement des poils et du port du cuissard, Philippe Laprise se montre toujours aussi candide et moqueur dans Je m’en occupe, successeur de Je peux maintenant mourir et Plus sexy que jamais.

Entre tout ça, il se permet des interventions improvisées avec le public, lesquelles rendent chaque spectacle unique. « Il y a toujours une couleur différente de soir en soir. Ça fait en sorte que vous allez avoir votre bout de spectacle juste à vous, soutient-il. C’est le fun parce que ça me met en danger en quelque sorte et ça ouvre la porte à des moments cocasses. »

En plus des deux représentations de son spectacle Je m’en occupe la semaine prochaine, Philippe Laprise sera de retour au Centre des arts Juliette-Lassonde le 30 janvier pour une supplémentaire.

image