23 avril 2020
Philomène Bilodeau : vie de théâtre
Par: Maxime Prévost Durand

Le théâtre a toujours fait partie de la vie de Philomène Bilodeau et elle tentera à son tour d’en faire son métier. Photo Annie Éthier

Pour Philomène, le plan a toujours été clair dans sa tête : elle allait devenir comédienne comme ses parents.

Publicité
Activer le son

« Je suis née là-dedans. Je n’avais pas de gardienne quand j’étais petite, alors je passais beaucoup de temps dans les loges. Je regardais les shows en coulisse et je les connaissais par cœur. J’ai même pu commencer à faire un peu de figuration comme ça, puis, à 12 ans, j’ai joué sur la scène du TNM. C’était un petit rôle, mais c’était quand même intense de vivre ça à cet âge. Ensuite, j’ai joué dans un film [Curling] avec mon père. J’ai toujours baigné là-dedans et j’ai toujours su que je voulais faire ça. »

Évidemment, elle a fait partie de la troupe de théâtre de son école au secondaire, mais elle a voulu prendre son temps avant de faire le grand saut dans le monde du théâtre par la suite.

« Je voulais me cultiver d’une autre manière avant, je n’étais pas prête à me lancer dans des études en théâtre tout de suite », confie-t-elle.

Après un premier DEC en littérature et un détour en cinéma, Philomène a finalement passé des auditions pour entrer dans une école de théâtre.

« Mon rêve était d’aller au Conservatoire d’art dramatique ou à l’École nationale de théâtre. Je ne voyais pas vraiment Saint-Hyacinthe comme une possibilité au début, mais c’est ici que j’ai été prise. Et maintenant que j’ai fait la formation, la seule chose qui différencie Saint-Hyacinthe des autres, c’est que c’est plus loin de Montréal. Au niveau de la formation, c’est pas mal la même chose. C’est faux de penser que l’École nationale, c’est mieux. »

Avec la variété de cours proposés durant sa formation, elle considère maintenant être « bien outillée pour travailler à temps plein dans le domaine ». Depuis quelque temps, elle met tout en œuvre pour préparer son entrée sur le marché du travail. En plus de terminer ses études, elle est gérante de salle à l’Espace Go, un théâtre de Montréal, ce qui lui permet de côtoyer différents comédiens et metteurs scène et de se créer un certain réseau. Elle a aussi joint une agence artistique.

Sans trop pouvoir en dévoiler, Philomène laisse entendre qu’elle pourrait participer à certains projets dans un avenir rapproché. Il est déjà prévu qu’elle passe des auditions d’ici la fin de l’année.

image