27 février 2013
Course à la direction du PLQ
Pierre Moreau mise sur la jeunesse
Par: Jean-Luc Lorry
Le candidat à la chefferie du Parti libéral du Québec, Pierre Moreau.

Le candidat à la chefferie du Parti libéral du Québec, Pierre Moreau.

Après Philippe Couillard et Raymond Bachand, c’était au tour de Pierre Moreau de venir rencontrer les militants libéraux à Saint-Hyacinthe en vue de l’élection du futur chef du parti qui aura lieu le 17 mars.

Publicité
Activer le son

L’ancien ministre des Transports compte sur la jeunesse pour garnir les rangs d’un parti politique qui a « l’obligation de se renouveler ».

«Je crois qu’il faut ramener les jeunes au sein du Parti libéral du Québec (PLQ). Notre formation politique a besoin d’idées nouvelles. Je suis le candidat qui incarne le renouveau », a indiqué Pierre Moreau en entrevue au COURRIER.Celui-ci croit que les résultats du vote seront serrés entre les trois prétendants au trône libéral du Québec. « Philippe Couillard a une approche dirigiste du PLQ et Raymond Bachand a basé sa campagne uniquement sur l’économie », considère cet avocat de formation.Le député de Châteauguay estime être l’homme de la situation. « J’ai occupé toutes les fonctions à titre de parlementaire. Cette solide expérience m’offre une vue très large de l’appareil de l’État. »

Statut de l’UPA

L’avenir de l’agriculture fait également partie des préoccupations de Pierre Moreau.

Ce dernier estime que c’est aux agriculteurs de décider s’ils souhaitent être représentés par un syndicat unique. « Nous sommes le seul endroit au monde où il existe un monopole syndical en agriculture. L’UPA existe depuis 40 ans et son statut n’a jamais été remis en question », note M. Moreau.Selon lui, la Régie des marchés agricoles et alimentaires pourrait mener une consultation sur le sujet auprès du milieu agricole.

Délégation réduite

L’élection du chef du parti libéral se fera par le vote de délégués élus dans chaque circonscription électorale.

Le choix des délégués dans le comté de Saint-Hyacinthe a eu lieu début février. La délégation qui se rendra au congrès du PLQ ne comptera que 19 membres au lieu des 24 prévus.« Lors de l’assemblée, quatre postes réservés aux jeunes de 25 ans et moins n’ont pu être pourvus, explique David Bousquet, président de l’association libérale de Saint-Hyacinthe. Il faut comprendre que notre association ne compte qu’une dizaine de jeunes membres actifs et que plusieurs n’étaient pas disponibles ou à l’extérieur en raison des études. »Un poste de déléguée féminin n’a pas trouvé preneur en raison d’un désistement de dernière minute.

image