22 novembre 2012
Pikados : des chefs-d’oeuvre à hors-d’oeuvre
Par: Martin Bourassa

À l’école Henri-Bachand de Saint-Liboire, les élèves de cinquième et sixième année de la classe d’Amélie Létourneau ont décidément la bosse des affaires.

Ils l’ont prouvé de belle façon en commercialisant ces derniers jours un produit original qui arrive à point pour le temps des fêtes : le Pikado.

Il s’agit de petits pics décoratifs faits à la main pour agrémenter les plateaux de fromage, de viandes froides, les petites bouchées ou les cocktails.Les 22 élèves ont mis la main à la pâte pour métamorphoser, à l’aide de bijoux et d’accessoires, 625 aiguilles servant à coudre des dindes farcies. Le résultat est pour le moins réussi puisque chaque pikado a des allures de petite oeuvre d’art!Cette création qui a entre autres piqué la curiosité du COURRIER est en fait l’aboutissement d’un projet d’initiation à l’entrepreneuriat étudiant qui mobilise la classe de Mme Létourneau depuis plusieurs semaines déjà. Divisés en plusieurs comités (production, vente, publicité, finances, etc.), les élèves ont participé à toutes les étapes du projet, allant du choix du concept à la mise en marché et la publicité, en passant par la confection du produit et des différents modèles.Des élèves sont ensuite entrés en contact avec le propriétaire de la boutique Le Baluchon de Saint-Hyacinthe, pour assurer la vente exclusive de leurs produits, qui ont déjà séduit les parents et le personnel de l’école.M. Robert a rapidement été conquis, d’autant plus qu’il a aussi collaboré par le passé à la mise en marché de créations étudiantes, soit des horloges en forme de coccinelles. « On ne peut pas dire non à ces belles initiatives de nos jeunes, a expliqué le sympathique commerçant. Ils sont trop beaux à voir aller et à entendre. Ils sont allumés et animés par une belle passion, et ce, dès le primaire. C’est avec beaucoup de plaisir que je vais faire de la place sur mes comptoirs pour leur présentoir. Le produit est de grande qualité et sa présentation soignée attirera sûrement l’attention. »Rencontrés à la boutique lors de la livraison du présentoir, Frédérique, Roxanne, Émy-Jade, Jérémy et Charles étaient visiblement bien fiers de leur coup. « Ce projet nous permet de développer notre autonomie, notre confiance en soi, notre leadership, notre ténacité, notre créativité et j’en passe, a résumé Émy-Jade sous l’oeil approbateur de ses copains. Pikado, ça signifie pic, cadeau et adolescents. C’est notre idée! »Jérémy a expliqué que les profits amassés serviront à financer d’autres projets de la classe. Si la réponse est à la hauteur des attentes, on n’écarte pas non plus la possibilité de remettre une partie des profits à la guignolée de Saint-Liboire.Et preuve que l’esprit d’entrepreneuriat est bien semé dans le groupe, on songe déjà à une phase II qui pourrait permettre le lancement de bagues-bijoux à coupes de vin.Pour les intéressés, les pikados sont en vente à la boutique Le Baluchon au coût de 12 $ pour l’ensemble de 5 pics. On vous les recommande chaudement!

image