26 septembre 2019
carte blanche
Place aux jeunes!
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Le message sans équivoque a été livré de façon magistrale et en présence de nombreux chefs d’État, présents pour une rencontre spéciale sur le climat à l’ONU. Les absents ne devraient pas avoir droit au chapitre, même si le plus puissant d’entre eux a voulu prendre à la légère la situation avec un tweet à sa manière.

Ce n’est pourtant pas la première fois que les jeunes sont à l’origine de changements importants dans la société depuis notamment la fin des années 1960. Plus récemment, ils ont été à l’origine d’actions déterminantes dans de nombreux pays émergents pour faire en sorte de changer les choses de leur quotidien.

Aujourd’hui toutefois, le mouvement est planétaire et transcende les intérêts locaux. Et le procès que les plus jeunes intentent contre leurs aînés – dont je suis – est sans équivoque : nous mettons en péril leur avenir en étant sourds à l’évolution du climat.

Le constat est lourd de conséquences, même si on peut comprendre que le siècle dernier a été difficile pour beaucoup de monde. Deux guerres mondiales, une récession catastrophique et des épidémies mortelles, voilà autant d’éléments qui ont été à l’origine de cette recherche effrénée d’un certain mieux-être.

Mais cela ne peut le justifier alors qu’à terme, il en a résulté deux mondes : celui minoritaire des riches et celui très largement majoritaire des pauvres.

Il ne sert à rien de dénoncer un passé auquel personne ne peut changer quoi que ce soit; mieux vaut écouter ceux et celles qui formeront la société de demain. Car en définitive, ce sont eux et elles qui seront appelés à y vivre à partir même de l’héritage que nous aurons laissé. Le temps est à la réflexion et à l’action positive, pas à la négation et aux bouffonneries!

image