18 octobre 2012
Organismes culturels à la Métairie
Plaidoirie pour un grand regroupement
Par: Le Courrier
Des organismes culturels ont invité les élus à transformer le couvent de la Métairie en véritable carrefour culturel.

Des organismes culturels ont invité les élus à transformer le couvent de la Métairie en véritable carrefour culturel.

Les élus municipaux qui restent hésitants dans le dossier de la Métairie ont entendu lundi un vibrant plaidoyer en faveur d’un grand regroupement d’organismes culturels dans l’ancien couvent de la rue Saint-Pierre Ouest, maintenant propriété de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Claude Germain, membre du Club d’astronomie et du Choeur des variétés canadiennes, était accompagné par beaucoup d’autres représentants d’organismes. Il a multiplié les arguments à la période des questions pour convaincre le conseil que c’est un grand carrefour culturel qui devrait être créé à la Métairie.

« Nous ne nous considérons pas comme des locataires de la Ville, mais comme des partenaires de la Ville », a-t-il lancé, insistant sur l’importance des organismes culturels pour la santé économique de Saint-Hyacinthe.M. Germain a dit parler au nom d’une dizaine de groupes qui ne logent pas tous dans le vieux Centre culturel et qui ne sont donc pas tous concernés par le projet initial de déménagement à la Métairie. C’est le cas, par exemple, du Club d’astronomie, de Visit’ART et de l’ensemble vocal Vox Mania, qui ne pourraient espérer se retrouver à la Métairie que si la Ville décidait de faire passer de huit à 15 – ou à 16 – le nombre d’organismes réunis à cet endroit. Un tel projet nécessiterait cependant l’agrandissement du vieux couvent, ce qui augmenterait considérablement les dépenses initialement envisagées pour l’achat et le réaménagement du bâtiment. Celles-ci pourraient alors passer de 5,6 millions $ à près de 10 millions $ avec les frais de contingence, a récemment appris LE COURRIER.Mais pour le porte-parole des organismes qui se sont exprimés lundi, un tel projet de regroupement élargi est loin d’être absurde, comme le voudrait, a-t-il dit, « l’unique opinion diffusée » sur la question. « Ce n’est définitivement pas l’opinion de la majorité », a soutenu Claude Germain. « Il ne faut pas regarder uniquement la dépense, mais aussi les retombées de cet investissement-là », a-t-il soutenu.Qualifiant M. Germain de « très bon plaideur », le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, lui a répondu qu’il était définitivement dans l’intention du conseil de reloger à la Métairie les organismes qui perdront leur local du Centre culturel, lorsque ce bâtiment sera fermé pour démolition. Et il a aussi laissé entendre qu’au total, ce sont 15 organismes réunissant 1 500 personnes qui pourraient bénéficier de l’appui de la Ville. « On ne peut pas vous laisser dans des sous-sols et des cabanons », a admis le maire Bernier, qui lui a promis une réponse dès que le conseil aurait terminé l’examen de tous les projets municipaux actuellement sur la table. « Nous allons vous revenir et statuer défintivement sur ça (la Métairie). Il nous reste à déterminer l’investissement total. La Ville ne reviendra pas sur son orientation : la Métairie demeure l’endroit », l’a assuré M. Bernier.« Vos réponses, sans mauvais jeu de mots, sont de la musique à nos oreilles », a conclu M. Germain, chaudement applaudi par l’assistance.

image