28 juin 2012
Saint-Liboire perd son unique médecin
Plus de 1 200 personnes dans l’incertitude
Par: Le Courrier
Saint-Liboire perdra son unique médecin à partir du 1 er août.

Saint-Liboire perdra son unique médecin à partir du 1 er août.

Les membres de la Coopérative de solidarité de santé de Saint-Liboire perdront l’accès à leur unique médecin à compter du 1 er août. La coopérative cherche donc activement et désespérément un remplaçant.

publicité

Associé à la coopérative depuis son lancement en mai 2010, le D r Pierre Tremblay offrait jusqu’ici de la consultation sans rendez-vous, en plus des services de médecine familiale. Il quittera ses fonctions dans quelques semaines à peine, en direction de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Du même coup, ce sont 1 200 personnes, membres et patients, qui se retrouveront sans médecin traitant. L’inquiétude commence d’ailleurs à être palpable au sein des patients, mentionne Jacques Robert, président de la coopérative.« Plusieurs patients sont inquiets parce qu’ils se demandent où ils pourront aller si on ne trouve aucun médecin d’ici le mois d’août. Il y a bien entendu l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier, mais encore là, il y a des gens qui ont besoin d’un suivi plus régulier. Certains se disaient même prêts à suivre le Dr Tremblay, mais il s’en va pratiquer à deux heures et demie de route de Saint-Liboire! »Les chances d’éviter une rupture de services sont minces, reconnaît M. Robert.« On aimerait trouver un médecin d’ici le 1 er août, mais on est sceptique. On ne se le cachera pas, il y a une grande pénurie de médecins. On a quand même approché des médecins afin de savoir s’ils peuvent faire une ou deux journées sans rendez-vous pour répondre un peu à la demande, mais on attend des réponses. » Ce n’est pas d’hier que la coopérative essaie de recruter de nouveaux médecins.« Beaucoup de gens n’ont pas de médecin de famille et la demande est forte au sans rendez-vous, ce n’est pas l’ouvrage qui manque pour un médecin. Nous cherchions déjà à procurer du renfort au docteur Tremblay avant son départ. Disons que son annonce nous a pris pas mal au dépourvu » a ajouté Jacques Robert.La Coopérative de solidarité de santé de Saint-Liboire compte actuellement trois infirmières à temps partiel. Ces dernières pourront continuer leur travail, mais sans médecin pour les appuyer, leurs activités seront plus restreintes. L’embauche d’une infirmière spécialisée est envisagée, mais la coopérative est toujours en attente d’une réponse dans ce dossier.

image