28 novembre 2013
Plus de 280 judokas à Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand

Le Club de judo de Saint-Hyacinthe a accueilli au gymnase Léo-Sansoucy plus de 280 judokas dans le cadre d’un tournoi interzone, d’un tournoi par pool et d’une coupe de zone. Les athlètes maskoutains en ont profité pour se démarquer, remportant plus de 18 médailles.

Publicité
Activer le son

Lors de cette compétition en sol maskoutain, la seule de la saison, les athlètes ont eu droit à une belle surprise lorsque l’athlète olympique Joliane Melançon, qui a participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012, est venue donner une séance de réchauffement aux judokas présents.

Il n’en fallait pas plus pour motiver les 280 sportifs réunis au gymnase Léo-Sansoucy. Le Club de judo de Saint-Hyacinthe a connu du succès puisque 18 de ses 26 athlètes ont mis la main sur une médaille.Jérémie Poirier, Benjamin Daviau et Marc-Antoine Morin ont tous cumulé quatre victoires afin de remporter une médaille d’or dans le tournoi par pool, qui sert également à accumuler des points en vue de l’obtention de la ceinture noire ou d’un grade supérieur.Marc-Antoine Lahaye, Vincent Chagnon et Éloïse Laliberté sont aussi montés sur la plus haute marche du podium dans leur catégorie respective.Cinq judokas de Saint-Hyacinthe ont récolté une médaille d’argent, soit Julien Pelletier, Ludovic Laliberté, Zachary Daviau, Vincent Gamache et Alexis Roger.Sept autres athlètes sont montés sur le podium. Tristan Laganière Bolduc, Alexandre Fortin, Ève Arès, Mathias Lavoie-Rivard, Félix Archambault, Émilien Dutremble et Émile Guertin-Picard ont récolté une médaille de bronze.

Un jeune arbitre prometteur

Le Maskoutain Samuel Daviau a fait office d’arbitre durant la compétition régionale. Il célébrait du même coup ses 18 ans, faisant de lui le plus jeune arbitre sur les tatamis au cours du tournoi.

Samuel, frère aîné de Benjamin et Zachary, oeuvre en tant qu’arbitre depuis déjà près de quatre ans, surtout lors de combats d’entraînement au Club de judo, mais également lors des compétitions locales.« C’est un excellent arbitre, confirme l’entraîneur du Club de judo de Saint-Hyacinthe Louis Graveline, lui-même arbitre de niveau international. Il prend les bonnes décisions 98 % du temps et il est très calme. »Samuel tentera d’obtenir son grade national au cours des prochaines années, mais pour cela, il doit avant tout aller chercher les quelques points qu’il lui manque afin d’obtenir sa ceinture noire de judo, un préalable à l’obtention du grade national d’arbitrage.« J’ai obtenu mon grade international à 45 ans, affirme Louis Graveline. Samuel pourrait aller le chercher d’ici quelques années seulement, avant même qu’il n’ait 30 ans », compare-t-il.

Samuel Daviau, 18 ans, a agi en tant qu’officiel pour cette compétition maskoutaine.

image