6 septembre 2018
Déluge de la fête du Travail à Saint-Hyacinthe
Plus d’eau en 24h que pendant un mois!
Par: Le Courrier
Quelques arbres se sont brisés du côté de Douville lundi après-midi, tout particulièrement dans le Havre des Dominicains. Photo Courtoisie

Quelques arbres se sont brisés du côté de Douville lundi après-midi, tout particulièrement dans le Havre des Dominicains. Photo Courtoisie

Une scène devenue coutumière dans le tunnel Sainte-Anne. Photo Courtoisie

Une scène devenue coutumière dans le tunnel Sainte-Anne. Photo Courtoisie

Croyez-le ou non, mais il est tombé plus d’eau à Saint-Hyacinthe en l’espace de 24 heures lors du long week-end de la fête du Travail que pendant tout le mois d’août au grand complet, selon les observations et calculs du chroniqueur météo du Courrier de Saint-Hyacinthe, Michel Morissette.

Publicité
Activer le son

Entre dimanche après-midi et lundi après-midi, la Ville de Saint-Hyacinthe a reçu de bonnes quantités de pluie. À la station météorologique du secteur La Providence, on a pu mesurer des précipitations de 74 mm d’eau, tandis qu’à l’autre bout du territoire, on a enregistré des précipitations de 89 mm au parc Les Salines.

C’est bien davantage que pendant tout le mois d’août à Saint-Hyacinthe où un total de 64 mm de pluie a été comptabilisé au cours de cette période.

Les averses ont été particulièrement intenses lundi après-midi, raconte M. Morissette. En l’espace d’à peine 15 minutes, au moment fort des averses, il est tombé 20 mm d’eau. Fort heureusement, ces fortes pluies n’ont pas été accompagnées de grosses bourrasques de vent, selon les relevés captés du côté de La Providence. Il n’exclut cependant pas que des rafales aient pu souffler par endroit.

Quelques dommages ont d’ailleurs été observés dans le secteur Douville où quelques arbres ont été amochés. Et comme c’est souvent le cas lors des bons coups d’eau en été, le tunnel Sainte-Anne a une fois de plus été inondé partiellement.

Fait à signaler, Michel Morissette n’a pas remarqué une hausse marquée du niveau et du débit de la rivière Yamaska, preuve que la nature avait grandement besoin de toute cette eau. Pour le reste, les autorités ne rapportent pas de bris majeurs ni de dommages considérables, outre quelques pannes électriques à travers le réseau d’Hydro-Québec.

Pour d’autres détails sur la météo des derniers jours et les prévisions du week-end prochain, on vous invite à consulter la chronique météo de Michel Morissette publiée en page 37 de cette édition du Courrier de Saint-Hyacinthe.

image