29 mars 2012
Hyundai Accent GLS 2012
Plus que jamais
Par: Marc Bouchard

La Hyundai Accent, ça vous dit quelque chose? Je sais, il n’y en a que pour sa grande soeur, l’Élantra, titulaire des titres de voitures canadiennes et nord-américaines de l’année.

Mais négliger l’Accent serait une grave erreur; cette petite sous-compacte n’a rien à envier au reste de la famille, ayant eu droit elle aussi aux bons soins des designers et des ingénieurs pour la mouture 2012.

Nouveau style (que les Coréens ont baptisé Sculpture fluidique), nouveaux accessoires, nouvelle conduite, l’Accent a été totalement refaite. Et ceux qui ne regardaient la petite voiture que pour son prix – dans son ancienne vie, il faut avouer que c’était bien là sa principale qualité – devront aujourd’hui la considérer comme une option plus que raisonnable, même dans un créneau aussi compétitif.

Changement physique

Comme elle l’a toujours été, la Hyundai Accent s’offre aux consommateurs en deux déclinaisons : une berline quatre portes et une version cinq portières, populaire surtout au Québec. Une trois-portes, autrefois bien cotée, n’est désormais plus au catalogue.

Physiquement, elle a subi un traitement majeur, pour ne pas dire radical; son allure extérieure respecte très bien le concept de Sculpture fluidique qui consiste à créer du mouvement dans les lignes de la voiture. Elle est aussi facilement reconnaissable par sa calandre hexagonale, son capot plongeant et les très grands phares arrière de type projecteur. Même avec un format compact, il est intéressant et surtout pratique que l’habitacle offre un bon volume pour le dégagement de la tête et des jambes, mais également pour placer des objets dans le coffre. C’est d’ailleurs un point positif de cette nouvelle Accent, un habitacle plus volumineux. Pour une famille c’est peut-être petit, mais pour une ou deux personnes, c’est super.

Sous le capot

En matière de mécanique, l’Accent profite aussi de cette cure de modernisme. En fait, c’est un groupe motopropulseur totalement repensé qui a été installé sous le capot, permettant d’augmenter la puissance, autrefois un peu anémique, à 138 chevaux.

Mais l’augmentation de puissance n’affecte pas la consommation d’essence, celle-ci se classant à 7,0 L/100 km en ville et 4,8 L/100 km sur l’autoroute (mode automatique). Du moins selon le constructeur… Car avouons que sur la route, ces données sont quasi impossibles à obtenir, ce qui n’empêche pas l’Accent d’être un bon choix dans ce domaine.Notons que la motorisation est couplée à une transmission manuelle ou automatique, au choix, tous deux de six rapports. Comme c’est le cas pour la plupart des voitures, le mode automatique est une option qu’il faut ajouter, dans ce cas-ci il faut prévoir 1 200 $. J’ai plutôt aimé la suspension ferme, mais je soupçonne que certains la trouveront trop brusque à leur goût sur les surfaces raboteuses. Je préfère cette fermeté au flottement mollasse d’une suspension moins rigide. L’Accent semble solide et bien plantée en virage, et la direction quelque peu lourde nécessite peu de corrections. Évidemment, l’Accent n’est pas un modèle de maniabilité non plus… Comme toutes les sous-compactes du genre, elle combat parfois les virages serrés, et ne s’inscrit pas avec autant d’aisance que souhaité dans les courbes. Une autre surprise : les freins à disques aux quatre roues livrés de série sur toute la gamme. Les disques ventilés de 10,1 pouces à l’avant et les disques pleins de 10,3 pouces à l’arrière assurent un bon freinage, sans compromis.

En résumé

Style, performance relative et confort (car il faut aussi préciser que l’habitacle est plus spacieux vu de l’intérieur que de l’extérieur, malgré les dimensions réduites de la voiture), et une gamme d’accessoires étonnante, la Hyundai Accent est certainement une belle surprise.En fait, elle s’inscrit à merveille dans la nouvelle vocation et la nouvelle vision de la famille Hyundai. La sculpture de la carrosserie jumelée à une conduite plus inspirée que jamais en font un choix à retenir! (Merci à Marie-Ève Côté pour sa collaboration).

Pour :

– Design repensé- Économie d’essence- Rapport qualité/prix

Contre :

– Manque de puissance- Version berline moins stimulante- Insonorisation de l’habitacleFiche technique :Moteur : L4 1.6L DACT 16 soupapesPuissance (ch@tr/min) : 138 @ 6300Couple (lb.pi@tr/min) : 123 @ 4850Roues motrices : AvantTransmission : Manuelle à 6 rapportsTransmission opt. : Automatique à 6 rapportsFreins : Freins à disque aux 4 rouesPrix : de 15 094 $ à 18 694 $

image