6 septembre 2018
Plus qu’un merci, un hommage!
Par: Le Courrier

Nous avons eu l’immense peine de voir ma mère se dégrader lentement mais sûrement lors des deux dernières années de sa vie.

Publicité
Activer le son

Ma mère souffrait de troubles cognitifs et est décédée à l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe, à l’unité de la gare. Bien que nous ayons eu beaucoup de peine et qu’il y a place à l’amélioration, je voudrais souligner le travail exceptionnel de sa préposée régulière.

Mon premier contact avec Lyse fut simple et sincère : « Serait-il possible d’acheter de la crème pour ta mère, j’aime que mes patients sentent bons », m’a-t-elle dit de sa voix haute. Ce fut un ange envoyé du ciel sur qui on a pu compter : « Elle veut que je l’appelle Yolande, est-ce que ça vous dérange? »

Elle a traité ma mère avec respect, dignité et amour. Au-delà de son métier, elle a pris soin de ma mère comme si c’était un membre de sa famille. Quand elle était là, nous n’étions pas inquiets, ma mère reconnaissait sa voix…
Elle a ri avec elle et elle s’est inquiétée avec nous. Elle a été un phare dans la tempête!

Merci ma très chère Lyse, continue de faire bénéficier ton beau travail à d’autres, je te souhaite toute la santé et la douceur possible dans ta vie, tu le mérites tant. Je sens ma mère me souffler ces mots à mon oreille…
Continue, d’autres ont besoin, puisses-tu être un exemple pour les autres.

Merci!

Jocelyne Racicot, Saint-Hyacinthe

image