3 janvier 2013
Les municipales 2013 dans la MRC Les Maskoutains
Plusieurs maires prêts à continuer
Par: Le Courrier

L’année 2013 sera marquée par la tenue d’élections générales dans les municipalités du Québec et, à 11 mois de ce rendez-vous avec l’électorat, plusieurs maires de la MRC Les Maskoutains sont prêts à annoncer leurs couleurs.

publicité

Et la plupart de ceux-là ont décidé d’être de retour.

« Oui, je serai candidat aux élections et je n’ai pas honte de le dire », a confirmé au COURRIER le maire de La Présentation, Claude Roger, qui célébrera ses 20 ans à la mairie en novembre 2013. « Je dis souvent que je suis le seul maire battu qui est encore en poste. J’ai déjà reçu une claque sur la gueule de la part d’une conseillère! », raconte-t-il, en parlant de la période tumultueuse que venait de traverser la municipalité à son arrivée à la mairie. Le gouvernement avait même placé La Présenation sous tutelle de novembre 1991 à février 1992. « À cette époque-là, c’était effrayant ! Des réunions avec 350 personnes dans la salle et le panier à salade dehors, j’ai connu ça. Tout est redevenu calme quand deux dames ont quitté le conseil en 1995 », se souvient M. Roger, qui a toujours été réélu sans opposition après 1993.Le doyen des maires de la MRC, Simon Lacombe, se sent lui aussi d’attaque pour un autre mandat, lui qui occupe la mairie de Sainte-Marie-Madeleine depuis novembre 1980 et qui a aussi été conseiller de 1973 à 1980. En novembre 2013, il y aura donc 40 ans qu’il siège au conseil de la Paroisse. « Oui, je serai sur les rangs. Cet été, dans les fêtes familiales, beaucoup de citoyens m’ont dit qu’ils me donneraient encore leur appui. Quand les gens veulent toujours de toi, ça donne le goût de continuer », a-t-il commenté.Arrivé à la mairie de la Ville de Saint-Pie en 2009, Pierre Saint-Onge, veut lui aussi poursuivre sa mission; il sollicitera donc un deuxième mandat. « J’ai bien l’intention de continuer, comme un seul homme », a-t-il lancé.Tout comme lui, son homologue de Saint-Liboire, Denis Chabot, terminera l’an prochain son premier mandat à la mairie et tentera d’en obtenir un second. « On va voir si d’autres sont intéressés par le poste, mais je devrais être candidat. Les gens m’apprécient toujours, je pense ».Du côté de Sainte-Hélène-de-Bagot, il y aura 36 ans à l’automne 2013 qu’Yves Petit siège au conseil, dont 16 ans au poste de maire et il aimerait bien conserver ce fauteuil. « C’est un peu de bonne heure pour l’annoncer, mais en principe oui, je devrais me représenter. Il y a encore des choses à faire à Sainte-Hélène et nous avons une bonne équipe », assure M. Petit. À Saint-Valérien, Raymonde Plamondon se portera à nouveau candidate aux élections au terme de son deuxième mandat à la mairie. « Ce n’était pas une décision difficile à prendre: on sait dans quoi on s’embarque », a-t-elle indiqué.

Un départ

À Saint-Damase, on sait déjà qu’il y aura du mouvement à la mairie en novembre 2013. « Je ne serai pas candidat, je prends ma retraite. Mais il y a des gens autour de moi qui sont capables de prendre la relève », a annoncé Germain Chabot, qui en est à son deuxième mandat à la mairie. Conseiller à l’ancienne Paroisse durant deux ans, il a vécu la fusion, puis a siégé comme conseiller de la nouvelle municipalité durant six ans avant d’en devenir le maire.

Y aura-t-il d’autres abandons? À Saint-Barnabé, Richard Leblanc, maire depuis 1997, n’a pas encore pris sa décision, et il y en a bien d’autres dans sa situation. C’est le cas de Francine Morin, à Saint-Bernard-de-Michaudville (maire depuis 1995), de Robert Houle, à Saint-Dominique (maire depuis 2003), de Serge Picard, à Saint-Hugues (maire depuis 2006) et de Doris Gosselin, à Saint-Louis (mairesse depuis 2009). Malheureusement, LE COURRIER n’a pu interroger le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, non plus que celui de Saint-Marcel, Yvon Pesant, et de Saint-Jude, Yves de Bellefeuille, pour connaître leurs intentions.À Sainte-Madeleine, la récente démission d’Alain Paradis a créé une situation particulière à la mairie. À leur séance du 4 décembre, les conseillers ont confié le poste de maire à l’un des leurs, André Lefebvre, qui l’occupera jusqu’aux élections du 3 novembre 2013.

image