20 août 2015
Développement domiciliaire dans la MRC
Plusieurs municipalités misent sur le crédit de taxes
Par: Jean-Luc Lorry
À Saint-Jude, un nouveau lotissement est en développement sur la rue Ménard.   Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

À Saint-Jude, un nouveau lotissement est en développement sur la rue Ménard. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Jude, Yves de Bellefeuille, accompagné de la directrice générale de la municipalité, Nancy Carvalho.  Photothèque | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Jude, Yves de Bellefeuille, accompagné de la directrice générale de la municipalité, Nancy Carvalho. Photothèque | Le Courrier ©

Limitées dans leur capacité à créer de nouveaux développements résidentiels, certaines municipalités de la MRC des Maskoutains misent sur les crédits de taxes foncières pour attirer de nouveaux résidants.

Publicité
Activer le son

Dans le comté, des développements résidentiels sont prévus dans les municipalités de Saint-Jude, Saint-Bernard-de-Michaudville, La Présentation, Saint-Liboire, Saint-Dominique, Saint-Pie et Saint-Hyacinthe.

Identifiée par le gouvernement comme une MRC péri-métropolitaine, la MRC des Maskoutains doit se conformer à une série d’exigences concernant les projets domiciliaires.

« Nous devons prioriser un pôle central (Saint-Hyacinthe), des pôles secondaires (Saint-Pie et Saint-Damase) et un pôle autoroutier (Sainte-Hélène). Québec nous oblige à augmenter le niveau de densité, en développant au maximum le potentiel résidentiel existant », explique Gabriel Michaud, directeur général de la MRC des Maskoutains.

Saint-Jude

La municipalité de Saint-Jude vise la construction de 41 unités composées de maisons unifamiliales et semi-détachées sur la rue Ménard.

« Nous sommes une petite municipalité. Si un crédit de taxes incite deux ménages à venir s’installer ici, nous en sommes fiers », indique le maire de Saint-Jude, Yves de Bellefeuille.

« Notre règlement municipal offre un congé de taxes foncières pendant deux ans sur l’ensemble de notre périmètre urbain », précise Nancy Carvalho, directrice générale de la municipalité.

Saint-Pie

À Saint-Pie, la municipalité accorde un crédit de taxes de deux ans aux propriétaires de maisons neuves construites au centre-ville et au Domaine Bousquet et Domaine Joyeux. On prévoit la construction de 41 unités sur la rue Sainte-Cécile.

« Notre crédit de taxes cible trois zones spécifiques qui sont urbanisées à 75 %. Ces zones sont situées dans des secteurs où les bâtiments datent d’au moins 20 ans. Nous sommes conformes sur tous les points à la Loi », précise Claude Gratton, directeur général de Saint-Pie.

Le programme de crédit de taxes est en vigueur depuis 2009 à Saint-Pie. Chaque année, le conseil municipal décide de le prolonger ou non.

Saint-Valérien

À Saint-Valérien, la municipalité offre un congé de taxes foncières dégressif sur une période de cinq ans sur l’ensemble du périmètre urbain.

Plus précisément, le nouveau propriétaire d’une maison neuve ne paye pas ses taxes foncières la première année d’occupation, puis une réduction par tranche de 20 % s’applique jusqu’à la cinquième année.

L’ensemble des 17 municipalités de la MRC n’offre pas toutes des crédits de taxes. À Saint-Bernard-de-Michauville par exemple, les propriétaires de maison neuve n’ont pas droit à cet allègement temporaire du compte de taxes municipales.

image