23 avril 2020
COVID-19
Point de presse de François Legault – 23 avril
Par: Rémi Léonard

Photo Émilie Nadeau | Cabinet du premier ministre du Québec

Le besoin en personnel dans le réseau de la santé est toujours la priorité à l’heure actuelle. Le premier ministre fait un nouvel appel qui s’adresse aux travailleurs de la santé qui sont présentement absents.

Publicité
Activer le son

Sur les 9500 absences, 4 000 travailleurs sont infectés par le virus, mais 5 500 n’entrent pas travailler pour « d’autres raisons », notamment la crainte d’attraper le virus. Sans « porter de jugement », le PM s’adresse quand même à eux : « on a besoin de vous », lance-t-il. Il maintient que tout l’équipement de protection individuel est disponible.

Le bilan quotidien progresse de manière comparable aux derniers jours. Le total de cas confirmés atteint 21 838 (+873), les hospitalisations montent à 1411 (+133) et on retrouve maintenant 207 personnes aux soins intensifs (+8). Il y a malheureusement 109 nouveaux décès à déplorer, ce qui fait 1243 victimes au Québec depuis le début de la crise.

Sur les nouveaux décès (109), la grande majorité (93) vient des résidences pour aînés, précise le premier ministre, qui revient sur ses « deux mondes » par rapport au coronavirus, avec une réalité très différente dans les CHSLD et dans le reste de la population. Il admet même qu’on a « perdu un peu le contrôle » dans le réseau des CHSLD.

Il explique le principe d’immunité naturelle de la population pour justifier son plan de déconfinement, qui inclura la réouverture progressive des écoles et des entreprises. Le « calendrier » sera d’ailleurs présenté la semaine prochaine, a-t-il confirmé. Il insiste à nouveau sur son caractère graduel. « La pire chose à faire » serait de sortir tout le monde de chez eux en même temps à l’automne, a-t-il affirmé, d’autant plus que la grippe saisonnière s’ajoutera au portrait.

La réalité est qu’un vaccin ne sera pas disponible avant plusieurs mois, peut être un an ou même deux, a précisé le PM. « Les gens ne peuvent pas rester deux ans à la maison », a-t-il justifié, en rappelant que le risque de décès est très faible chez les jeunes. Il est donc préférable que les « personnes moins à risque développent l’immunité face au virus » afin d’empêcher une nouvelle vague, a expliqué François Legault.

Le remerciement du jour va aux entreprises qui se sont mises à la fabrication de blouses médicales, dont Vêtements SP, qui a une usine à Saint-Hyacinthe.

image